Histoires de sexe viol Histoires érotiques Histoires gays

Le coup de folie de Marion – Chapitre 2

Rencontre sur internet -b - Chapitre 1



Chapitre 2 : Marion à la rivière

Après son aventure à lépicerie de nuit (voir le coupe de folie de Marion), Marion avait gardé le contact avec Bilal , un de ceux qui lavaient si bien baisée.

Marion invitait souvent Bilal chez elle pendant les vacances, en cachette de ses parents.

Celui ci arrivait en conquérant, sûr davoir rendu accro à sa grosse bite cette superbe fille. En général, à peine entré, il plaquait Marion contre le mur le plus proche, lui roulait une profonde pelle, puis appuyait sur les épaules de Marion pour lagenouiller et lui fourrer sa pine dans la bouche.

Bilal adorait la bouche de la jeune fille qui, de plus, suçait divinement bien.

Marion avait découvert quelle adorait le goût du sperme, et Bilal ne se privait pas de lui faire boire le sien directement à la source !

Puis un moment de repos passé, Bilal entraînait Marion dans sa chambre pour la baiser comme la petite chienne quelle était : Missionnaire, levrette, sodomie, 69, cavalier…. tout y passait.

Après lavoir pilonnée tout laprès midi et avoir joui dans tous ses orifices, Bilal retournait chez lui satisfait, laissant Marion étendue sur le lit, épuisée, les trous pleins de sperme.

Marion, de son coté, si elle adorait ces parties de baise qui la changeaient de son ancien copain (ce con ne savait tout simplement pas la baiser correctement, bonne chance à Estelle avec un nullard pareil, rigolait t elle), se disait que tout de même, Bilal lutilisait un peu comme une poupée gonflable ou un vide couilles.

Quelle ne fut pas sa surprise quand Bilal lui téléphona non pas pour encore venir la troncher comme une pute, mais pour lui proposer de passer laprès midi à la rivière avec lui !

Ravie de linvitation, elle se précipita immédiatement dans son placard à la recherche dun maillot de bain.

Elle sortit un joli maillot bleu, le haut avec des bonnets en forme de triangle, moulant bien son décolleté, le bas échancré noué par des ficelles.

Elle se souvenait de la conversation avec sa mère lorsquelle avait essayé ce maillot au magasin :

— « Dis donc Marion il est un peu osé ce maillot »

— « Bah non je trouve pas »

— « tu rigoles, on voit quasiment tout, que ce soit en haut ou en bas ! »

— « Maman ! jai 19 ans, je suis bien foutue, je vais quand même pas mhabiller en burka ! »

— « Bon, comme tu veux ! »

Souriant à ce souvenir, elle enfila le maillot puis mit un débardeur et un short.

A peine avait elle terminé quun SMS arriva sur son smartphone : « je suis en bas. amène toi »

Marion attrapa son sac et descendit les escaliers quatre à quatre et monta dans la voiture de Bilal garée devant lentrée de son immeuble. Marion remarqua tout de suite que la voiture puait lherbe.

« Dis donc, ça pue le shit dans ta bagnole » fit remarquer la jeune fille.

« Bah oui, mais cest de la bonne, rien que du naturel ! » rigola t il.

Après 30 minutes de route, ils arrivèrent dans un coin reculé de la rivière. Après une petite marche et une jolie petite plage totalement déserte souvrit devant eux.

« Ouah ! » sexclama Marion « comment tas trouvé ce coin ? »

« cest un copain qui travaille pour la mairie qui a repéré cette petite plage. Personne y vient jamais »

Marion étendit sa serviette et ôta débardeur et short, provoquant chez Bilal un sifflement dadmiration et un début dérection.

Bilal se mit à son tour en maillot et étendit sa serviette à coté de celle de Marion.

Ils commencèrent bientôt à sembrasser langoureusement, mêlant leurs langues. Bilal se mit à caresser la belle paire de seins de Marion à travers son maillot dabord, puis écarta un puis les deux pans du maillot pour agacer ses tétons et les lécher.

Marion fut rapidement dans tous ses états. Sa petite chatte était trempée et appelait la bite de Bilal.

« jai envie de toi » souffla Marion.

« Suce ma queue, ma belle » lui intima Bilal

Marion se pencha sur le maillot de Bilal, le descendit et goba aussi sec la hampe érigée en son honneur, débutant une fellation endiablée.

Bilal profitait de sa pipe quand il entendit un SMS arriver sur son téléphone :

— « salut gros. T où ? »

— « rivière. Plage secrète me fais sucer par 1 nana »

— « chacal ! Tu fais tourner ? »

— « amène toi mais prend des renforts. C’est 1 gourmande »

Marion était intriguée par le manège du jeune homme. Elle arrêta sa fellation :

— « a qui técris ? »

— «  à un pote. Ça te dérange pas quil vienne ? »

— « oh non ! On pourra pas baiser tranquille ! »

— « bah si. Et puis il a une grosse bite lui aussi, il te plaira »

— « tes chiant ! »

Marion reprit sa pipe avec des sentiments contrastés : il la prenait vraiment pour une traînée qui se faisait sauter par nimporte quel type. Mais bon, cest vrai quune bonne bite de plus nest pas pour lui déplaire… 

Mais elle ne se doutait pas de ce qui allait se passer…..

Après la pipe magistrale administrée par Marion, Bilal lui rendit la pareille en écartant la culotte du maillot pour lui faire un cuni des plus agréables, si on en croit les gémissements de plus en plus sonores de Marion.

Les deux amants ne voyaient pas le temps passer mais un éclat de voix les ramena à la réalité.

 «  Eh ben putain, ce quil y a cest quon peut vous retrouver rien quà loreille ! »

Cétait Karim, celui qui avait été invité par Bilal. Mais il nétait pas venu seul. Abdel, Sofiane et Amine laccompagnaient.

Marion se redressa vivement, croisa ses bras sur sa poitrine et ferma les cuisses.

 « Tavais dit quil y en avait quun ! » protesta-t-elle à Bilal.

 « relax, bébé ! » répondit Bilal « ce sont des potes. Ils vont pas te manger ! »

 « Pas tout de suite » reprit Karim en rigolant.

Furieuse de voir son après midi crapuleuse en plein air partir en fumée, Marion rajusta les bonnets de son maillot sur ses seins en lançant des regards furibonds à Bilal.

Celui-ci lui embrassa la main en lui susurrant :

 « ténerve pas, bébé. Ils sont cool. »

Les quatre nouveaux venus ne perdaient pas de temps, enlevèrent leurs vêtements et enfilèrent leurs maillots, laissant largement le temps à Marion de reluquer leur anatomie intime.

« Ma parole » pensa-t-elle « mais ils sont tous montés comme des ânes ! »

Les quatre garçons affichaient tous en effet des pénis circoncis impressionnants. Leurs copines, sils en avaient, devaient se régaler !

Bilal navait pas perdu de temps et avait sorti de son sac de quoi confectionner une paire de joints.

Il en fit un particulièrement corsé quil destinait à Marion. Il savait que ça aidait bien à vaincre ses inhibitions !

Cinq minutes plus tard, tout le monde avait tiré au moins une latte en discutant et en blaguant.

Dabord réservée devant cette intrusion, Marion commençait à rigoler de leurs blagues nulles et de leurs allusions graveleuses. Il faut dire que le joint qui tournait revenait plus souvent quà son tour dans les doigts de la jeune fille.

Quand Bilal sentit quelle était à point, il essaya de mettre une main sur un de ses seins. Constatant quelle se laissait faire, il entreprit décarter à nouveau les bonnets de son maillot pour faire admirer à ses potes la superbe poitrine bien ferme de Marion, sous les yeux très intéressés de ses copains.

« dis donc faut pas te gêner » linvectiva mollement Marion. « tu veux que tes copains me sautent ou quoi ? »

« Tinquiète ma princesse. Ils ne te toucheront que si tu le veux » répondit Bilal avant de lembrasser goulûment.

Marion répondit à ce baiser langoureux et sentit presque immédiatement une chaleur dans son bas ventre.

Bilal étendit tendrement Marion sur sa serviette et commença à caresser tout son corps tout en continuant à mêler sa langue à celle de la jeune femme.

La pudeur de Marion en résista pas longtemps à ce traitement :

« prends-moi » lui murmura elle à loreille

Bilal ne se le fit pas dire deux fois : il enleva son maillot, laissant apparaître une impressionnante érection, détacha les ficelles du bas de maillot de Marion et la pénétra sur le champ en missionnaire.

Marion était aux anges, complètement remplie par la grosse bite de Bilal.

Elle en avait presque oublié que les quatre copains du jeune homme ne perdaient pas une miette du spectacle et commençaient eux aussi à avoir une trique denfer.

Bilal avait accéléré le rythme de sa pénétration et donnait de profonds coups de boutoir dans la chatte de Marion, ce qui la faisait gémir de plus en plus fort.

Alors que la jeune femme était en bonne voie pour un orgasme, Bilal se retira :

 « tourne-toi, bébé, je veux te prendre en levrette »

Marion se mit à quatre pattes et tendit ses fesses vers le sexe triomphalement érigé du jeune homme, qui replongea aussitôt dans le vagin de la jeune femme.

Bilal susurra à loreille de Marion :

 « tu dois rendre fous mes potes, il faudrait que tu toccupes deux »

 « Tes vraiment un salaud, mais cest vrai quils ont de belles bites. Je veux bien en sucer un pendant que tu me baises. »

 « Eh les gars ! Y en a un qui peut se faire sucer sil veut ! »

Les quatre types se levèrent tous ensemble comme des ressorts. Ils voulaient tous se faire sucer ! Cest Karim qui eut la primeur comme il les avait mis sur le coup.

Il présenta sa bite devant la bouche de Marion qui lengloutit immédiatement.

 « Putain ! » siffla-t-il « cest plus quune bouche quelle a, cest carrément une seconde chatte ! Quest ce quon est bien dedans ! »

Les trois autres commencèrent à sastiquer en regardant le spectacle.

Au bout de quelques minutes, Bilal et Karim sentirent lorgasme de Marion arriver. Tant mieux parce que eux aussi étaient à la limite. Tous les trois jouirent quasiment en même temps. Bilal remplit la chatte de Marion tandis que Karim souilla sa bouche. Un petit filet de sperme séchappa de ses lèvres fermées sur lengin de Karim.

Les trois spectateurs étaient intenables :

 «  À nous maintenant ! »

 « Minute les gars » intervint Bilal « laissez la reprendre des forces, sinon ce sera comme si vous baisiez un morceau de bois ! »

 «  Hé ! » protesta Marion « on avait pas dit ça ! »

 « Mais tu peux pas les laisser comme ça ! » répondit Bilal « Regarde les ils sont tendus comme des arcs ! »

 « Tu me prends vraiment pour ta pute ! » bougonna Marion.

 « Non, comme une belle salope qui aime les grosses bites ! »

Là, il marquait un point, pensa Marion. Elle sétait régalée et la vue des bites turgescentes de ces trois maghrébins la rendait folle. Il les lui fallait, dans la bouche, dans la chatte, dans le cul, partout !

Bilal et Karim partirent se baigner pour se nettoyer et se rafraîchir.

Marion se releva, cul nu, sapprocha deux et saisit les bites dAmine et de Sofiane pour les branler. Abdel, lui, se plaça derrière Marion et commença à se branler entre ses fesses tout en lembrassant dans le cou

La jeune femme ny tint bientôt plus et souffla : « baisez-moi »

Abdel sallongea sur sa serviette et fit sempaler Marion sur sa bite, ce qui fit séchapper à la jeune fille un gémissement de satisfaction.

Sofiane ne perdit pas de temps et commença à lubrifier lanus de Marion avec sa salive, avant de sy enfoncer doucement mais jusquà la garde. Amine présenta sa bite à sucer, ce que Marion fit sans problème.

Bilal et Karim observaient la scène depuis la rivière et ne retenaient pas leurs commentaires :

 « Regarde-moi cette salope » sexclama Karim « elle en veut ! »

 « Ouais, cest vraiment une sacrée trouvaille, cette nana. » répondit Bilal

 « Faudrait que tu continues à la dévergonder ! Je suis sûr qu’elle aimerait dans les caves au quartier ! »

Bilal, pensif, observait Marion se faire défoncer sans ménagement par les trois lascars dans tous les orifices. Et les gémissements de plus en plus rapprochés étouffés par la grosse bite dAmine dans sa bouche ne laissaient aucun doute sur le plaisir quelle en retirait.

Les trois lascars étaient visiblement ravis de baiser cette superbe gauloise, au vu des grands coups de bite quils lui assénaient.

Après quelques instants, on entendit Marion pousser un long râle de plaisir qui trahissait un orgasme fulgurant, tandis que ses trois baiseurs jouirent chacun leur tour dans lorifice où ils sétaient introduits.

Leur coup tiré, ils allèrent rejoindre Karim et Bilal dans la rivière, laissant Marion étendue sur la serviette, pleine de sueur et de sperme, reprendre ses esprits.

Bilal sortit de leau et rejoignit Marion :

 «  ça va bébé ? »

 « ils mont tuée. quest-ce cétait bon ! »

 « ça ta plu ? » demanda Bilal, mi-incrédule, mi ravi.

 « Oui, et jai presque hâte de remettre ça ! »

La nuit commençait à tomber. Il était plus de 21h !

Sofiane proposa de continuer en boite. Marion était daccord. Les autres opinèrent évidemment.

Elle téléphona à ses parents pour avertir quelle allait chez une copine.

Puis elle sapprocha de Bilal, lui lécha loreille et lui murmura :

— « Merci pour cette après midi ! »

 « cest pas encore fini, on va en boite. Je suis sûr que tu vas téclater ! »

 « Méclater ou me faire éclater ? » reprit Marion avec un sourire coquin.

Bilal était éberlué par la réplique. Elle était en train de se dévergonder à vitesse grand V. A ce train, demain elle tourne dans les caves !

Il fut tiré de ses pensées par Karim :

 «  bon on y va ? Tu montes avec moi ? » demanda t il à Marion.

 « Même pas en rêve » répondit Bilal « elle est venue avec moi, elle reste avec moi »

Bilal se doutait que ce salopard allait essayer de se faire sucer pendant le trajet !

 « On va avec Bilal » reprirent de volée Amine et Sofiane.

Tout le monde se rhabilla. Marion navait pas pris de change et dut remettre son débardeur et son short sans rien dessous.

Amine et Sofiane montèrent larriéré de la voiture.

Quelle ne fut pas leur (agréable) surprise de voir Marion monter à larrière avec eux !

Les voitures démarrèrent et se mirent en route vers le secteur des boites.

A suivre…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire