Histoires d'inceste Histoires de sexe français Histoires de sexe mobiles

Le Mauvais Garçon – Chapitre 3

Le Mauvais Garçon - Chapitre 3



LA SUR DANNIE

Annie compose le code et pousse le lourd vantail du porche dentrée. Comme chaque fois quelle revient de chez Martine, elle est satisfaite des caresses reçues et données et à la fois déçue de ne pas connaître enfin le grand frisson. Elle désespère de le ressentir un jour. Nest-elle pas condamnée à ne jouir que par des caresses féminines? Même pendant les vacances chez sa mère elle a été frustrée. Les garçons du groupe quelle fréquentait nont pas su lui apporter la jouissance espérée celle qui fait grimper aux rideaux comme le prétendent ses copines de lycée. Dans sa recherche du plaisir, elle passait de lun à lautre acquérant une réputation de fille facile. Quand elle sen est rendu compte, elle a failli mourir de honte, nosant plus pointer le nez hors de lappartement. Sa mère qui ne comprenait pas lattitude de sa fille et trop occupée avec son gigolo du moment la réexpédié sur Paris où elle a passé deux semaines à se morfondre avant la rentrée au lycée.

Elle va directement dans sa chambre et dépose ses affaires. Elle quitte chemisier et jupe et enfile un déshabillé léger. Elle va emporter les vêtements dans la salle de bain lorsquelle se souvient en souriant, de la culotte dans le porte-documents. Elle lavait complètement oubliée! Dire quelle sest promené cul nu dans le métro! Heureusement ce nétait pas lheure de pointe. Personne ne sen est aperçu. Nétant pas consciente de son état, elle na pas ressenti le frisson qui accompagne la transgression dun interdit. Elle est sur le point de le regretter. Osera-t-elle recommencer? Non! Cest trop risqué. Elle récupère le petit dessous et rejoint la salle de bain.

La porte de la chambre de Sylviane est fermée. Elle colle loreille contre le battant. Sa sur aînée est là! Pas seule! Joseph son amoureux laccompagne. Les gémissements et les soupirs trahissent leur occupation. Annie résiste à lenvie de rejoindre le couple. Cela lui est arrivé une fois. Quest-ce que Sylviane a joui! Joseph lui faisait lamour pendant quAnnie la caressait! Malgré le plaisir, la grande sur na plus voulu recommencer.

Les gémissements samplifient. Annie soupire. Quand François lui arrachera-t-il de telles manifestations de jouissance? En est-il capable? Oui, car Martine pousse les mêmes cris de plaisir quand il lui fait lamour. Cest elle qui est frigide, qui ne sait pas jouir. Et avec un autre homme? Un vrai, pas un gamin comme François ou ses rencontres de plage? Est-ce que ce serait différent? Joseph par exemple, lemmènerait-il au septième ciel? Ou Michel? Annie se secoue. Non, ce nest pas possible, pas eux, le petit ami de sa sur et le mari dIsabelle leur tendre amie. Elle enfourne les vêtements dans le tambour de la machine. Luc alors, ce garçon énigmatique qui sobstine à la fuir au Lycée? Peut-être que lui saurait

— Alors ma chérie? Tu as bien travaillé?

Sylviane rejoint Annie dans un déshabillé semblable. Joseph en robe de chambre passe la tête par la porte.

— Bonsoir Annie. Tu es toujours aussi belle dans ce négligé qui te va à ravir!

— Eh là! Eh là! Pourquoi débites-tu ces fadaises à ma sur et pas à moi? Cest moi ta compagne, ne loublie pas! sinterpose Sylviane en riant.

— Bonjour Joseph, sourit Annie en refermant les pans de tulle. Tu restes ce soir?

— Non ma jolie, demain, à la première heure, je pars en déplacement jusqu’au week-end et jai beaucoup de documents à rassembler. Tu permets que je me prépare?

Sans attendre une approbation, il suspend sa robe de chambre. La jeune fille frissonne. Ce nest pas la première fois quil se déshabille en sa présence, mais la vue des fesses nerveuses lui fait toujours le même effet. Sylviane entraîne sa sur.

— Viens dans la cuisine, on se prépare à manger puisque monsieur nous lâche.

Plusieurs minutes sécoulent avant que Joseph ne fasse son apparition vêtu de pied en cap.

— Je vous laisse mes chéries.

— MA chérie, rouspète Sylviane. Annie na rien à voir là dedans.

— Ce nest quune façon de parler. Tu es la seule qui compte pour moi, tu le sais bien.

— On dit ça, on dit ça.

Elle se laisse attirer contre son homme. Annie sapproche. Il les serre toutes les deux par la taille. Ses mains caressent les corps par-dessus la fragile protection du tulle. La jeune fille tend les lèvres pour recevoir un baiser dau revoir. Elle aime quand la langue sépare ses dents pour danser dans sa bouche. Sylviane sourit. Entre Joseph et sa sur, les baisers et les caresses au-dessus de la ceinture, sont permis. Au-delà, non!

— Allez, allez! Vous vous êtes suffisamment dit au revoir! A mon tour.

Elle se pend au cou de son amant. Un baiser passionné les unit. Elle laccompagne à la porte.

Sylviane revient à la cuisine les larmes aux yeux. Au bout de deux ans de liaison, elle a toujours autant de peine à se séparer de son amant. Annie lui tend les bras. Les deux surs sétreignent et sembrassent sur la bouche.

— Viens!

Sylviane entraîne Annie vers la salle de bain. Laînée compense par des caresses sur la cadette sa frustration due à labsence de lêtre aimé. La douche prise en commun ne les calme pas et cest sur le lit qui a vu létreinte du couple que les deux surs poursuivent leurs caresses simultanées

La nuit est tombée lorsquelles avalent lassiette de soupe en paquet préparée par Annie.

— Tu tentends toujours aussi bien avec ta copine Martine?

— Oui Sylviane.

— Tu sais, cest très bien de réviser comme tu le fais, mais tu devrais penser à tamuser un peu, rencontrer dautres personnes, des garçons par exemple.

Annie détourne la tête pour que sa sur ne la voie pas rougir.

— Jai le temps, et puis y a le bac cette année.

— Bon pour ce que jen dis

Sylviane ninsiste pas. Elle sait, les caresses le lui ont appris, que sa sur nest plus vierge. Elle nen parle pas comprenant que cest le jardin secret dAnnie. Elle sinterroge seulement sur lidentité de linitiateur. Joseph? Michel? Non, elle ne pense pas, les deux hommes lui ont affirmé le contraire et elle les croit. Le frère de Martine alors? Possible.

— Jai reçu un coup de fil dIsabelle, annonce-t-elle pour rompre le silence.

— Ah? Comment va-t-elle?

— Elle nous invite Joseph et moi le week-end prochain.

— Et moi?

— Elle nen a pas parlé.

Sylviane répugne de mêler Annie aux soirées entre les deux couples. Passe encore ici dans leur appartement, elle ne peut faire autrement mais chez Michel et Isabelle, elle ne se sent pas maîtresse de la situation et craint de se laisser emporter par lambiance érotique qui règne entre eux. Jusquà présent, il nest rien advenu de fâcheux, les hommes ont su se limiter à des caresses sur sa sur, mais on ne sait jamais.

La jeune fille nest pas contente:

— Je le sais bien que je vous gêne!

— Ne fais pas la tête. Tu lui poseras la question vendredi, elle passe dans laprès-midi.

— Oh ! Pourquoi vendredi? Cest le jour où je termine après six heures! Je naurais pas le temps de la voir.

— Ni déchanger vos petits secrets. Ce sera pour une autre fois! Aide-moi à laver la vaisselle au lieu de bouder. Je te permets de dormir avec moi.

— Oh! Chic!

Tout en essuyant les assiettes, Annie repense à Isabelle, la première à lui faire découvrir le plaisir. Elle se revoit dans la petite salle de bain dAvoriaz où la jeune femme la initié aux caresses féminines. Bien que de lâge de Sylviane, soit dix ans de plus quAnnie, cest sa confidente, la seule à qui elle a avoué les tendres relations avec Martine et le rôle de François. Si Isabelle a été choquée par la révélation des rapports incestueux entre le frère et la sur, elle nen a rien laissé paraître. Annie attend les visites de la jeune femme avec impatience car elles promettent des caresses sans fin à trois dans le salon de préférence ou dans lintimité de sa chambre lorsque Sylviane consent à les laisser tranquille quelques temps. DIsabelle, la rêverie de la jeune fille lentraîne vers Michel. Michel, le gentil mari de leur amie, celui grâce à qui Sylviane, traumatisée après avoir subi son père, a retrouvé le goût de lamour, celui dont elle a touché le sexe, son premier sexe dhomme entre les mains, avec la bénédiction dIsabelle. Il est vrai quils nétaient pas encore mariés ces deux là, ça se passait pendant ces vacances de neige où ils ont fait connaissance avec le jeune homme. Michel, dont les caresses sur la poitrine, combinées avec celles de Joseph, la rendent folle de désir en conclusion des soirées coquines où après avoir fait lamour entre eux, les deux couples accaparent Annie, les femmes en bas, les hommes au-dessus de la ceinture. Elle a bien essayé de diriger une verge (Michel ou Joseph? Mystère) entre ses jambes, mais une main a toujours su écarter à temps le danger. Son intuition féminine la rendu consciente de la peine quelle ferait à Isabelle et sa sur si leurs hommes lui faisaient lamour. Elle ne les tente plus se contentant de manipuler les queues raidies. « On veut bien te les prêter pour quelques caresses mais tu dois nous les rendre avant toute autre utilisation! » la menace en riant son amie.

— A quoi rêves-tu? linterroge Sylviane.

— Euh à nous. Embrasse-moi!

Dans la chambre, les déshabillés glissent des épaules, tombent sur le sol en petit tas immaculé. Nues, les deux femmes roulent sur le lit, sétreignent sembrassent, se lèchent tout à tour ou ensemble

Annie est vraiment fatiguée lorsque sa sur la borde et dépose un baiser au coin de la paupière

(A suivre)

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire