Histoires de sexe viol Premières histoires de sexe

ma première baise – Chapitre 2

ma première baise - Chapitre 2



Les filles de mon âge ne me disaient rien, je restais obnubilé sur la voisine, sur les femmes plus âgées. Des mois sans rien de concret, que des plaisirs solitaires fantasmant sur cette voisine, cette femme mariée superbe que j’avais un peu brusquée pour la posséder.

Elle n’avait donné aucune suite et même avait pris toutes les mesures qui s’imposent pour que je ne puisse rien voir chez elle.

Ce n’est qu’en juillet que tout changea. Richard m’ayant invité à partir en vacances avec ses parents, je fus subjugué par sa mère, Chantal, 38 ans, grande blonde, habillée assez court, des jambes de rêve.

Je sentais que j’allais revivre, je me montrais avec Chantal parfait, aux petits soins, le premier à rendre service. Elle se félicitait de m’avoir invité et j’étais à ses yeux un exemple pour son fils Richard.

Je partais faire les courses avec elle, j’aimais être à ses cotés, elle était d’une fraicheur exceptionnelle, habillée toujours ultra-sexy, short ultra court moulant son bassin de femme mature, un chemisier assez échancré me laissant voir ses petits seins chaque fois qu’elle se penchait pour prendre un article du magasin.

J’étais amoureux.

A la caisse, quel spectacle encore quand penchée juste ce qu’il faut pour vider le caddy, elle me laissa tout le loisir de contempler sa poitrine bien accrochée. je bandais comme un âne. Le soir dans mon lit, j’imaginais des scénarios torrides où elle était le détonateur de mes éjaculations.

Un matin, elle était à la cuisine en nuisette assez courte, elle déambulait ici et là pour mettre le couvert et elle ne réalisait pas qu’en se penchant parfois assez fort, elle livrait à mon regard une vue totale de son entre-jambes.

Je n’en pouvais plus, mon désir d’elle devenait intenable.

Un accident de vélo allait précipiter les choses.

J’avais en effet fait une chute sur des graviers et en plus d’une entorse sévère, je m’étais blessé le mollet et la cuisse et je devais chaque jour être soigné par Chantal.

Tous les matins, elle était dans ma chambre,souvent très légèrement vêtue, inclinée, impudique,elle me massait la cheville et désinfectait les plaies sur le mollet et la cuisse. Je voyais ses seins se balancer légèrement. J’étais en slip, j’avais une trique d’enfer, je ne faisais rien pour la cacher, elle devait s’en rendre compte, ma verge pointait raide.

Puis lors d’un massage du haut de la cuisse vers le bas, elle entra en contact avec ma tige, elle eut un sursaut et le demanda si elle la cause de mon état. Je lui fis remarquer que ses tenues depuis le début des vacances me faisaient bander et que chaque soir, pensant à elle, je me faisais plaisir en m’imaginant la posséder. Plutôt que de me repousser, elle me dit qu’elle m’aimait bien mais qu’elle avait l’age d’être ma mère et qu’elle était flattée d’encore pouvoir émouvoir des jeunes. Les autres dormant encore, elle frotta de la paume de la main ma verge au dessus de mon boxer, je raidissais encore, elle insistait aux bons endroits, je me laissais faire, elle frottait bien mon gland tendu à mort et je ne pus me contenir plus longtemps et jéjaculais dans mon slip. Elle baissa mon slip et elle lécha un peu de mon sperme. Elle me demanda d’être discret, qu’elle aussi avait envie de moi, et que dés que possible, elle me donnerait tout d’elle.

Vous imaginez que ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd et que ma libido n’en fut que décuplée.

C’est trois jours plus tard, que la situation nous permit une après midi de rêve.

Restés seuls, les autres étant partis en randonnée pour toute l’après midi, au bord de la piscine, elle était en maillot, un superbe maillot blanc une pièce très fin lui moulant les formes à merveille, fou du tableau,je m’étais approché, elle dormait, j’osais lui caresser doucement l’intérieur des cuisses, elle dormait, elle devait faire un rêve érotique, car elle écarta les jambes ce qui me permit d’atteindre son fond de maillot que je grattais de l’ongle de l’index, elle soupirait, elle repliait une jambe, je sentais la zone s’humidifier, je massais avec insistance, j’étais en érection, j’étais fou d’elle.

Ah, c’est toi, me dit t-elle en se réveillant.

Elle passa ses main dans mes cheveux, je rêvais de nous dit-elle !

J’étais à ses genoux, je m’avançais à sa découverte.

Le nez sur son fond de maillot, je me repus de ses senteurs de femme, mes mains épousant ses seins qui pointaient au travers du maillot.

J’étais envoûté.

Doucement, me glissant sur elle, je l’embrassais avec fougue, lui faisant sentir mon envie d’elle.

Je frottais mon sexe tendu sur son bassin avec force, c’était jouissif.

Excitée comme une folle, voulant plus,elle m’entraîna dans la grand chambre où nue sur le lit, elle s’offrait.

Ayant mon temps, d’elle j’ai d’abord écarté les cuisses pour admirer son entre-jambes qui suintait, puis j’ai bu à la source son jus de femme excitée un peu acide, recueillant entre ses lèvres tout son miel de femme excitée.

Elle aimait cet assaut et elle projetait son bassin à la rencontre de ma langue qui maintenant s’occupait délicatement de son petit bouton sorti de sa cachette, que tantôt j’écrasais, je léchais, je suçais ce qui la fit hurler en m’écrasant mon visage sur sa chatte.

Repue,je me mis à ses côtés,l’embrassant comme un fou,puis doucement je me mis sur elle, elle avait écarté ses jambes au maximum pour que je puisse m’introduire en elle, ce que je fis le plus doucement possible pour profiter au maximum de ce sexe de femme mature, humide et chaud, je pénétrais et quelle sensation de pénétrer une belle femme qui se donne littéralement à vous, j’étais dans son plus profond, je ne voulais pas aller trop vite pour ne pas brusquer ma libération, j’allais mollo, ma verge était bien au chaud en elle, elle commençait à onduler du bassin, la pression augmentait, elle contractait les muscles de son vagin comme voulant emprisonner en elle ma tige, cette sensation nouvelle eut raison de moi et en elle j’éclatais en jets incontrôlables, que c’était bon.

J’aime ces femmes matures de 35 ans qui vous font jouir en elles comme personne.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire