Histoires d'inceste Histoires érotiques au travail Premières histoires de sexe

Manon et le plombier – Chapitre 1

Manon et le plombier - Chapitre 1



Allo Manon… oui c’est Laurence comment ? Oui le boulot tout va bien cependant il y a un problème une canalisation a lâché dans le studio mais j’ai réussi à fermer l’eau et un plombier m’a promis de venir de suite.

Ah mince, je suis là dans une heure à de suite bisous et bravo tu es très réactive ma chérie.

Bisous fais vite.

Manon m’avait téléphoné hier pour venir remplacer Charlotte sa secrétaire qui avait besoin de son après-midi, parfait pour me plonger dans l’entreprise avant de commencer officiellement lundi.

Le plombier est plongé sous l’évier quand Manon entre dans le studio et me pose un petit bisou sur les lèvres.

Désolée ma chérie je ne comprends rien à cette panne tout est neuf de l’année dernière.

Oui ben du boulot pareil pas étonnant que ça ne tienne pas.

Manon me parle à voix basse en faisant une grimace d’incompréhension.

Il a une drôle de voix ton plombier !

Oui hi hi hi il porte un masque à cause de la pollution qu’il m’a dit mais en fait je pense qu’il est un peu barré.

Eh je t’entends toi la gamine avec ta mini ras le bonbon tu veux voir du côté de mon pantalon si je suis bien barré !

Je pose in extremis la main sur la bouche de Manon qui allait sans doute le massacrer verbalement.

Chut Manon laisse tomber tu ne sais pas comme c’est galère de trouver un plombier c’est le seul qui a accepté de venir de suite les autres c’était la semaine prochaine au plus tôt !

Le plombier se relève pour fouiller dans sa sacoche et prendre une pièce, il porte une barbe presque trop bien taillée qui dépasse de chaque côté de son masque, des lunettes solaires, la casquette vissée sur la tête, une veste trois fois trop grande qui lui tombe sur les cuisses et un froc serré qui lui fait des pattes de cigogne, de grosses godasses pas lacées complètent sa tenue loufoque et toujours cette voix bizarre.

Eh oui la bourgeoise écoute ta copine s’il se barre super Mario tu es dans la merde ma belle.

Allez-y, faites au plus vite que vous débarrassiez le plancher rapidement et…

Je la fais taire en plaquant ma bouche sur la sienne, le plombier nous regarde et prend son sexe en main à travers du pantalon et secoue.

Arrêtez de vous gougnotter, vous ne préférez pas plutôt un bon coup de clef à pipe hein surtout toi la bourgeoise ça te dériderait ton joli cul.

Dit- il en lui claquant les fesses, puis se rallonge sous l’évier.

Manon une fois revenue de sa surprise veut lui voler dans les plumes, j’ai juste le temps de la prendre dans mes bras pour l’en empêcher.

A cet instant précis les yeux de Manon ont pris la couleur des forêts d’automne donnant à son regard perçant un parfum d’apocalypse… Pauvre petit plombier !

Laisse tomber chérie ce con n’en vaut pas la peine laisse le réparer et après il se casse d’ici !

Puis sa drôle de voix encore plus déformée par la résonance du meuble ou il a plongé sa tête remonte à nos oreilles.

Calmez-vous les chéries ! Surtout toi la bourgeoise tu la ferme que je puisse finir mon boulot tranquille, peut-être qu’après si vous êtes sages je vous mettrais un bon coup de mandrin dans vos jolis culs ça vous changera de vos godes de gouinasses.

Tandis qu’il s’éclate en riant grassement de sa connerie plus que graveleuse, j’ai un mal fou à retenir Manon

Je vais le défoncer ce gros connard tu vas voir chérie quand je m’énerve et là je suis dans une colère dingue qui n’en finit pas de monter, son mandrin comme il dit, il va le bouffer et les deux olives qui lui servent de couilles avec ! !

Le plombier ne se taisait pas et Manon encore moins, puis il me demanda d’ouvrir l’eau pour voir si tout allait bien maintenant.

Vas-y la gamine comme quand tu mouilles donnes tout ma chaudasse ha ha ha, bon on dirait que c’est réparé je vais pouvoir m’occuper de vos petits culs les gonzesses !

Tandis qu’il se relève fier de sa réparation réussie, Manon furieuse se jette dessus toutes griffes dehors en l’insultant de tous les gros mots de sa connaissance !

Loin d’être surpris le plombier la saisit par la taille puis posant ses mains sur les gros seins de Manon il la plaque au mur tout en lui pinçant les bouts, il se mit à hurler

Tu ne bouges pas connasse ou je te défonce à sec ! Et toi tu mets la musique ! Tout de suite j’ai dis !

Manon surprise par la violence du ton reste clouée sur place, je m’exécute, une musique de striptease sort de l’enceinte.

Je me colle contre le mur, derrière Manon qui écarte ses bras pour me protéger de ce fou !

Le plombier recule tout en ondulant en rythme, je pose mes mains sur les hanches de Manon pour mieux plaquer nos corps l’un à l’autre.

D’un coup tout devient complètement irréel, après avoir envoyé valser ses chaussures le plombier ouvre sa veste qui au gré des mouvements de la dance laisse voir un minuscule soutif qui ne cache rien des deux jolis seins aux tétons déjà raides projetés en avant comme une offrande.

La casquette vole à son tour libérant de beaux cheveux blonds savamment décoiffés, puis la veste suit le même chemin tandis que le plombier nous fait admirer son dos et son boule bien moulé tout en bougeant toujours en musique.

Je passe un bras sur le ventre de Manon et remonte sans en avoir l’air une main sur un de ses superbes seins que je serre doucement.

Le plombier se penche en avant nous offrant au passage une superbe vue sur ses nibards qui pendent presque entièrement nus entre ses bras tandis qu’il prend dans chacune de ses mains le bas des jambes de son pantalon, d’un coup le fait voler après l’avoir entièrement déchiré en se redressant.

Le plombier est maintenant devant nous vêtu seulement d’un minuscule string assortit au soutif, sa dance devient très sexy captivant le regard de Manon qui ne réagis pas vraiment quand je glisse une main dans son soutien-gorge après avoir déboutonné son chemisier et l’autre sur son string humide après avoir troussé sa jupe.

Dans un ultime effeuillage, le masque, les lunettes et enfin la fausse barbe achèvent de nous dévoiler ce joli plombier souriant, si séduisant en string et soutif rouge, sexy juste pour nos yeux.

Manon ma chérie je te présente Sophie !! Mon mec ! !

Hi hi hi hi

Qui soit dit en passant te fait bien mouiller dis-je en remuant mes doigts, à l’intérieur de son string sur sa chatte toute lisse.

Sophie tout contre elle maintenant lui prend doucement la bouche durant quelques instants dans un tendre baiser.

Enchantée patronne, je suis très heureuse de vous connaître enfin, ma chérie ma dit tellement de bien de vous et votre heu hospitalité.

Oh vous êtes vraiment deux folles !

Bande de petites salopes !

Déjà l’autre jour ce cinéma avec ta soit disant première fois et maintenant !

Oh la vache je vous déteste toutes les deux vous allez me le payer cher !! Très cher !

Mais qu’est-ce que j’ai fait au bon dieu pour avoir mérité de vous rencontrer ! Seigneur réveillez moi c’est un cauchemar.

Nous rions toutes trois à gorge déployée.

Je lui explique tout, le masque qui change la voix, un peu d’eau sur le sol pour la fausse panne, la copine maquilleuse de ciné et de théâtre pour la barbe et enfin le copain stripteaseur pour les fringues et les pompes, nous en rions encore une fois.

Je la débarrasse de son chemisier et de son soustingue rendant enfin la liberté qu’ils méritent à ses beaux gros nichons, tandis que Sophie lui retire la jupe, le string et ses chaussures.

Tu ne m’a pas menti mon bébé les seins de Manon sont magnifiques ! J’adore !

Tu crois vraiment que tu es en position de nous faire payer quoi que ce soit ma chérie ?

As-tu remarqué que tu es prisonnière de deux folles de sexe ?

Tu as bien profité l’autre fois quand tu m’as piqué ma femme hein coquine lui dit Sophie tout en lui picorant la bouche de petits bisous mouillés.

Je préfère largement mieux ce regard rempli de désir plutôt que les deux mitraillettes de tout à l’heure boss !

Hum je crois que je vais te détester tout autant que Laurence, on dirait bien que tu es la même petite cochonne.

Je passe la tête sur le côté pour embrasser ma Sophie d’amour qui me prend la bouche, hum le bon goût des salives mélangées me fait ressentir le picotement dans mes tétons quand ils vont bander comme des fous, et c’est le cas !

Le plaisir me prend et je commence à bien mouiller, nous écartons nos visages tout en continuant de laisser nos langues jouer ensemble, laissant la place à Manon pour joindre la sienne, nous léchons langues et lèvres à bouche que veux-tu.

Après un bon moment de ce jeu, je dévore maintenant la nuque délicate de ma prof, le doux parfum aphrodisiaque de mes femelles en chaleur vient envahir mes narines, tandis qu’une de mes mains malaxe un sein de Manon tout en lui titillant la pointe, l’autre visite en profondeur son entre-fesses ou mes doigts glissent tout seuls dans ce sillon humide de transpiration… Mais pas que car Sophie qui caresse depuis un petit moment l’abricot tout lisse et l’autre sein de Manon, provoque une vague de cyprine qui envahit sa raie.

Les mains de Manon qui pour une est remontée sous ma mini se glisser dans mon string trempé, me rentrer deux doigts dans la chatte en les remuant profondément de plus en plus vite et pour l’autre dans le string de Sophie pour lui branler énergiquement le vagin et le bouton, nous procurent un plaisir de plus en plus mouillé.

Sophie va de plus en plus vite dans cette moule offerte et trempée tandis que je me calque sur son rythme dans le trou du cul dilaté ou j’entre de plus en plus profond.

Manon abandonne la bouche de Sophie ou elle promenait sa langue pour laisser monter un cris de jouissance venant de ses seins et de son bassin secoué profondément par les doigts de ses deux petites salopes en chaleur qui la font grimper au septième ciel dans un orgasme torride qui se répète encore et encore quelques instants tout partout dans son corps ravagé de plaisir mais sans cesser la frénésie de ses doigts qui nous entraînent nous aussi dans la jouissance.

Sophie et moi la soutenons un moment afin qu’elle ne s’écroule tellement l’orgasme fut long et intense, sa tête tombe sur l’épaule de ma chérie qui me sourit, me fait un clin d’il complice avant de se pencher pour m’embrasser tendrement.

Humm c’est délicieux d’être entre vous deux les bichettes quelle agréable façon de faire connaissance n’est-ce pas Sophie ? On se pose sur le lit les filles ?

Entièrement d’accord Manon c’est très agréable mais tu te poseras ou on te dit, tu en pense quoi ma chérie ?

Tu as raison Sophie vas-y fouille dans ta sacoche.

Elle en ressort deux paires de menottes en fourrure et avant que Manon n’esquisse le moindre geste elle se retrouve attachée dans l’angle de la pièce avec une main relevée à la poignée du buffet à gauche et à droite à une applique murale en fer forgé.

Ho les filles doucement vous faites quoi là ?

Chut laisse-toi faire patronne.

Nous nous collons contre elle, moi dans son dos et Sophie devant.

Manon se penche en avant pour grignoter la bouche de Sophie qui se colle encore un peu plus à elle pour mieux la laisser faire.

Sophie bouge son torse de droite à gauche dans un ballet étrange pour frotter ses seins contre ceux de Manon tandis que la galoche qu’elles se roulent devient profonde mouillée et bruyante.

Derrière mes mains jouent sur les fesses superbement fendues de ma prof tout en léchant son dos, le goût de sa peau ou perlent quelques gouttes de sueur est très agréable, j’en profite un moment puis me laisse glisser sur les genoux.

Sophie a plié les jambes pour mieux dévorer et tendrement torturer les lolos de Manon qui soupire de plaisir, puis se retrouve à son tour à genoux et passe sa tête de côté, j’en fais de même et nous nous embrassons tendrement en riant.

Bon app mon amour.

Bonne dégustation ma chérie.

Heeeeee les folles vous me prenez pour un menu !

Oui mais étoilé hi hi hi.

Trois étoiles même rajoute Sophie !

Manon pose un pied sur un pouf juste à côté et écarte les jambes afin de mieux s’ouvrir à nos caresses.

Je croque doucement puis lèche la chair tendre de ses fesses que j’écarte de mes mains en les pelotant sensuellement, quel cul magnifique juste la devant mes yeux, sous mes doigts et ma langue, des miches bien fermes, galbées comme il faut et parfaitement fendues bien haut, je respire une dernière fois les douces effluves poivrées qui s’en dégagent et plonge langue tendue, gourmande de ce beau petit anus qui frétille d’impatience.

Humm j’ai trouvé la quatrième étoile chérie et elle est délicieuse dis-je en replongeant ma langue sur ce beau trou du cul parfumé et goûtu, hum je me délecte de chacun de ses plis que ma langue dessine un par un.

Sophie dépose de doux baisers tout en dessinant de petits cercles avec sa langue sur tout le pubis glabre de Manon qui soupire doucement, se rapprochant doucement des lèvres gonflées du plaisir qui se diffuse doucement dans tout son corps.

Sous de si douces caresses les lèvres gorgées de sang et écartées laissent apparaître les nymphes roses brillantes de cyprine, la bouche avide de Sophie vint se plaquer dessus pour en aspirer le contenu qui inonde la jolie grotte de Manon.

Elle suce, aspire et mâchouille ce délicieux trésor de chairs intimes joliment surmonté du petit bouton d’amour qui commence à pointer doucement hors de son capuchon résigné et heureux d’être la prochaine victime de la gourmande Sophie qui, langue tendue viens le dévorer dans un bruit de succion coulant de plaisir.

Après avoir moi aussi goutté la cyprine de Manon, ma bouche est plaquée telle une ventouse au petit trou mouillé et dilaté qui maintenant se laisse pénétrer profondément par ma langue, un goût épicé m’envahit le palais augmentant encore l’excitation qui me coule entre les cuisses et me gonfle les tétons.

Tandis que mes mains écartent au maximum les fesses afin d’enfouir encore plus profond ma langue dans ce cul vraiment fait pour être bouffé, Sophie continue de laisser sa bouche délirer dans tous les sens sur le coquillage trempé et pénétré de deux doigts de mon amoureuse qui branle et branle encore de plus en plus vite le conin démonté artisan de la remontée vers un orgasme fou de la belle Manon qui ne se prive pas de crier son plaisir allant crescendo avec la forte jouissance de cette vague qui la dévaste et l’emporte dans un tourbillon infini de sensualité.

Après s’être toutes deux relevées en soutenant Manon qui n’est plus entre nos bras qu’un pantin désarticulé par l’amour, j’embrasse et lèche le visage de ma chérie trempé de la cyprine de Manon qui a du mal à retrouver ses esprits.

Sophie a déverrouillé les menottes de notre prisonnière d’amour et l’installe sur le lit à demi allongée sur les coussins tandis que je sors le champagne et sers trois coupes, assise près de Manon, Sophie me regarde amusée.

Tu fais déjà comme chez toi bébé hihi.

j’ai mis au frais une petite bouteille de bulles, juste pour fêter… l’intervention du plombier hi hi hi.

Vous êtes vraiment mais alors vraiment des dingues vous deux, j’ai déjà vu des nanas perchées mais là vous êtes au-dessus des nuages, oh putain vous vous êtes bien trouvées les deux folledingues ! !

Nous rions toutes trois de bon cur tout en buvant, nous devisons tranquillement pendant que les coupes se vident, se remplissent et se vident encore puis je me débarrasse ainsi que Manon et la couche sur le lit tout en plongeant ma tête entre ses cuisses.

Je vais vous bouffer la chatte jusqu’à ce que vous suppliiez Mme RICHARD.

Oh jolie promesse Melle Laurence.

Hééé les nanas vous croyez que je vais tenir la chandelle ! Vous rigolez j’espère ! Allez hop petit triangle amoureux.

Après quelques gesticulations sur le lit nous voilà chacune avec une jolie moule à portée de bouche.

Manon lèche et aspire le magnifique clito, véritable mini-bite de Sophie qui me lèche tandis que je lèche Manon, oh mon Dieu comme la langue de ma chérie est bonne en peu de temps je n’en peux déjà plus et je sens que je vais jouir très vite, heureusement que je broute Manon comme une reine sinon j’aurai jouis la première mais contre toute attente c’est Sophie qui décolle dans un cri rauque étouffé par ma moule qui lui coule dans la bouche, Manon crie à son tour dans la chatte de Sophie qui m’enfonce un doigt dans le cul et me fait décoller à mon tour.

Laurence a raison, ton bouton d’amour est vraiment magnifique et… Impressionnant jolie Sophie !

Merci boss.

Après avoir inversé les positions de notre joyeux triangle amoureux et jouis encore plusieurs fois, nous restons un moment allongées de chaque côté contre Manon en sirotant le reste de champagne nous redescendons doucement de notre béatitude, détendues dans l’atmosphère des fragrances de cramouilles repues de sexe qui remplissent le studio.

L’été promet d’être chaud les filles je suis si heureuse de vous avoir avec moi, vous m’avez quand même bien baladée avec vos histoires de plombier, hihi, je vous aime mes bichettes.

Pareil pour nous ma petite prof d’amour.

Idem patronne.

Et nous sombrons collées l’une à l’autre dans un doux sommeil.

Merci OZ…..

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire