Histoires d'inceste Histoires érotiques de couples amateurs Premières histoires de sexe

Relation incestueuse – Chapitre 1

Relation incestueuse - Chapitre 1



Cette histoire est fictive, purement inventée!

    Je m’appelle Luc j’avais à cette histoire 17 ans, je suis grand (1,85 m), mince mais musclé, et en érection mon pénis est de 21 cm (oui à 17 ans c’est grand) et l’autre personnage est ma cousine qui est aussi ma marraine, elle avait pendant l’histoire 28 ans, elle s’appelle Anne (fictif), elle a une poitrine généreuse, très généreuse et surtout des fesses magnifiques, bien rebondies (un cul à faire bander dieu), ni mince ni ronde, des cheveux brun toujours attachés en queue de cheval et des yeux bleu.

On était en juillet et j’étais venu passer des vacances car ma marraine m’avait invité pour me détendre un peu alors j’avais accepter (elle habite dans un village perdu dans la campagne). Je m’installai dans ma chambre et je déballai mon sac.

    Les 3 premiers jours ont été assez ennuyants:

lever à 8h30,

manger à 12h,

souper à 18h et

coucher à 22h, mais le 4ème jour j’ai eu envie de me branler mais il n’y a pas internet là-bas alors je décidais d’aller dehors et je vis ma marraine qui bronzait mais elle avait juste son bikini et je ne pus retirer mon regard de sa généreuse poitrine. Elle somnolait et pendant 1h je n’ai pas arrêter de fixer ses seins, même si elle est ma cousine et ma marraine la voir comme ça m’a vraiment beaucoup excité et j’ai eu une érection.

Le soir après avoir souper ma marraine a été prendre sa douche alors j’en ai profité pour aller dans sa chambre. Une fois dans celle-ci j’ai cherché ses culottes et ses soutiens-gorge et je les ai trouvés: elle n’avait pas de culottes mais que des string et des soutiens-gorge très érotiques. Je pris dans sa manne à string son dernier qu’elle venait d’utiliser et je le sentis; "Mmhhh….." J’aimais ça et je le frottais contre mon pénis et je fis de même avec le soutien-gorge qu’elle venait d’utiliser où je me suis vraiment rendu compte que ses seins était bien plus gros que je ne le pensais.

Alors à petits-pas, je me dirigeais vers la porte de la salle de bain et je regardais par la serrure et je vis ma marraine sortir de la baignoire et je pus apercevoir ses magnifiques courbes, sa belle poitrine et surtout son beau sexe rasé de près, sa vulve. J’avais envie de lui faire l’amour. Elle enfila son t-shirt et sa culotte pour la nuit et en toute hâte je descendis les escaliers pour m’installer dans le canapé et faire comme si rien ne c’était passé et elle avait l’air ne rien avoir entendu.

23h j’étais fatigué alors je suis monté dormir mais je ne pus m’empêcher de repenser au corps sublime de ma cousine/marraine.

Le lendemain je décidais de trouver des somnifères pour lui en donner et profiter de son sommeil, voir pour "m’amuser" un peu. J’en trouvais et j’attendis le soir après avoir souper je proposais à ma marraine un petit verre de vin, qu’elle accepta. Alors j’en profitai pour y mettre le somnifère que j’avais réduit en poudre, je l’apportais à ma marraine qui le but d’une traite. Après une demi-heure devant la télé elle me dit qu’elle ne se sent pas bien qu’elle a envie de dormir et elle s’excuse et monte en titubant…

20 minutes plus tard, pour être sûr qu’elle dorme, je montais jusqu’à sa chambre. Jentrouvris la porte et heureusement elle dormait profondément alors j’entrepris d’entrer et je m’approchais de ma marraine pour vérifier et… Oui elle dormait bien et fort. Je tirais légèrement la couette vers ses genoux et je retirais doucement sa culotte laissant place à son fruit interdit. Je commençais à passer ma langue de haut en bas sur son sexe et… Il avait un goût délicieux. Ensuite je décidais d’aller plus loin, je lui remis sa culotte et je soulevais son t-shirt et je découvris qu’elle ne portait pas de soutif. J’entrepris de les malaxer, ils étaient si tendres et fermes. Je les léchais légèrement et ensuite je lui remis son t-shirt et je décidais de m’occuper de sa bouche.

J’ouvris légèrement sa bouche et j’y posa mes lèvres, je l’embrassais tendrement en gardant le goût de ses lèvres. Ensuite j’ouvre complètement sa bouche, doucement, et y introduit une partie de mon sexe (le mettre entièrement l’aurait réveillé). Je commence à faire des vas-et-vients légers dans sa bouche. Sa bouche était comme un nuage pour mon pénis. Sentant que j’allais éjaculer je me précipitais vers la toilette pour finir le "travail". Je refermais sa bouche et remis la couverture. J’allais me coucher.

Le lendemain, après avoir préparé la table pour le petit-déjeuner, je m’assieds sur une chaise et lis le journal en faisant comme si rien ne c’était passé. Ma marraine se leva en me remerciant pour la table et je dis que ce n’était rien, elle ajouta qu’elle avait mal à la tête et elle mit la cause sur le vin.

Ouf….

Le vin fut jeté à la poubelle. L’après-midi il fit tellement chaud que je me doucha, je …………….

LA SUITE: PLUS TARD………………

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire