Histoires de sexe viol Histoires érotiques

SOUVENIR N°1 – Chapitre 1

SOUVENIR N°1 - Chapitre 1



Souvenir …

Véritable …

Ou simple fantasme …

Je vous laisse libre de votre choix …

— – – – –

C’était il y a longtemps, en première année de fac …

J’avais déjà eu des relations sexuelles, mais vraiment rien de bien exceptionnel …

J’avais aussi lu quelques livres érotiques.

Je ne l’avais encore jamais remarquée sur les bancs de la fac. Pourtant …

Grande, mince, de très long cheveux brun, de grands yeux lumineux.

Bref, une fille vraiment très jolie.

Nos regards se sont croisés, un simple instant qui a semblé durer une éternité.

Electrique à vous faire hérisser le poil !

Beaucoup de garçon venait lui parler, elle avait presque une cour.

Nous avons échangé un sourire. Moi, d’un signe de tête, d’un haussement des épaules, d’un geste, je lui ai fait comprendre qu’il y avait vraiment trop de monde autour d’elle. Elle m’a sourit et fait ce petit geste qui signifie "plus tard".

Les jours qui ont suivis, nous avons parlé ensemble, puis nous nous sommes installés cote à cote pour suivre les cours.

Jusqu’au vendredi.

Alors, la tête pleine d’un livre érotique que j’avais lu, je lui ai fait remarquer qu’elle était bien plus belle en jupe qu’en pantalon …

Et nous nous sommes souhaité un bon week-end.

Le lundi je l’ai vu arriver en jupe longue, et se pencher vers moi pour me dire bonjour en me faisant un petit bisou ….. sur la bouche.

"tu es superbe, même si la jupe est vraiment très longue"

Chaque jour, la jupe est devenue plus courte, nos baisers plus appuyés.

Nous flirtions main dans la main.

Elle avait déjà eu une première expérience sexuelle, mais très courte et peu satisfaisante.

Et pour compenser une certaine solitude, impensable vu son physique, elle faisait me disait elle des rêves érotiques. Aussi je lui passais un de mes livres.

Le lendemain, à nouveau un vendredi, elle me rendit le livre, l’ayant lu en entier dans la nuit, et me dit en devenant toute rouge qu’elle avait beaucoup aimé le lire.

Nous nous sommes installés en haut de l’amphi : il y avait une projection, et donc le noir a été fait.

En nous embrassant, j’ai alors passer ma main sous sa jupe qui cette fois était vraiment très courte.

Sa culotte était chaude et humide, et témoignait de son excitation.

J’ai alors descendu ma braguette, j’ai sorti mon sexe, j’ai pris sa main et l’ai posé dessus.

Puis j’ai passé ma main sur sa nuque afin de la faire aller vers ma queue.

Comme dans le livre que je lui avais passé …

J’ai senti une petite résistance, et en appuyant un tout petit peu plus sur sa nuque, son corps s’est relâché et j’ai vu sa tête aller vers le bas pour me sucer.

Elle m’a léché le gland, la hampe, d’abord timidement puis avec gourmandise, avant de l’enfoncer dans sa bouche, sa langue tournant et affolant mes sens. J’avais un mal fou à ne pas exprimer bruyamment mon plaisir.

La projection prenant fin, j’ai appuyer très fort sur sa tête pour m’enfoncer dans sa bouche le plus loin possible, et j’ai éjaculé tout ce que mes testicules pouvaient contenir !

Elle a juste eu le temps de tout avaler puis de se redresser avant que les lumières ne soient remises. J’avais tellement poussé loin mon sexe dans sa bouche que quelques larmes avaient coulé de ses yeux.

"ça va ?" lui dis je. Elle me dit oui de la tête

"tu as aimé ?". Avec un grand sourire elle me fit encore un oui de la tête.

Nous avons alors séché les cours suivant pour aller chez elle et faire l’amour.

Pendant les quelques mois qui suivirent, nous n’avons pas cessé de coucher ensemble.

Et de lire des romans érotiques !

Elle a fait de nombreuses "première fois", et de ce fait moi aussi : sa première sodomie, sa première fessée, son premier bandeau sur les yeux, sa première baise dans des toilettes, sa première ballade sans sous-vêtement, etc …

Nous avons ainsi explorer nos corps, nos envies, découvert ensemble notre sexualité.

Pour notre plaisir …

Malheureusement, son père, qui avait un poste important dans une grosse boite, était muté. Elle a finit son année avant de déménager avec sa famille sur Bordeaux.

En écrivant ce texte, je souris en repensant à cette époque d’insouciance et du bonheur partagé.

J’ai passé ainsi une première année de fac inoubliable.

Pas pour mes résultats d’examens !

Propriété de GreyFondor, copie et usage interdits.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire