Histoires d'inceste Histoires de tromper

Tendre nièce – Chapitre 3

Tendre nièce - Chapitre 3



ACTE III – Humilié

Je me réveille, un peu froid, je remets la couverture autour de moi. Mon anus ne me fait plus mal, voilà une nuit entière que je porte ce plug, je regarde ma queue coincée sous ma calotte, l’érection matinale commence et je suis prisonnier de cette envie de bander naturelle. Mon collier toujours en place, je suis attaché au pied du lit, de mon propre lit, là où ma déesse, ma nièce, s’est installée. Quel délicieux coucher, lisant quelques revues et histoires SM, j’ai dû lui lécher la minette. Quel délicieux moment où avec douceur, elle ma expliqué comment m’y prendre pour satisfaire une femme avec une langue

Elle s’étire, se réveille, une fine nuisette transparente la couvre, encore plus belle que dans une complète nudité. Elle m’ordonne de m’allonger sur le dos au côté du lit, ce que je fais. Elle pose alors ses pieds sur mon ventre, les réchauffant en m’utilisant comme une bouillotte. Elle glousse, visiblement fière d’elle.

— Tu sais tonton, après avoir été traité comme une pute par mon ex, je voulais me venger des hommes, j’ai tourné lesbienne avec une autre amie gothique, elle ma appris pleins de truc sur "comment dresser un homme", mais avec toi, je dépasse tous mes espoirs, tu me donnes vraiment des sensations de plaisir et l’envie d’aller plus loin, tant que tu voudras.

Je nose rien répondre de peur d’être imbécile ou de gâcher ce moment. Son pied glisse sur ma queue, la roule sous son talon, j’essaye de «finir » mon érection, mais ma queue pousse sur le cadenas sans réussite, je gémis de ce désir frustré.

— Tu fais vraiment trop une fixette sur ta queue, tu as dû rater des tas d’occasions par peur que la fille se moque de toi j’imagine. Comme je t’ai dit, je suis bi, un clitoris m’excite autant qu’un sexe, alors ton petit machin là, c’est trop mimi pour moi.

Elle se glisse hors du lit, et enjambant mon corps elle s’abaisse au-dessus de mon sexe, ses mains sur mes tétons.

— T’es mon gros à moi, mon gros avec sa petite bite d’insecte.

Je grimace d’excitation alors qu’elle commence sa miction du matin sur mon sexe, son ondée chaude coule sur mes couilles, c’est délicieux.

Elle glisse ses doigts dans ma bouche, je les lèches avec délice.

Se finissant, elle se secoue la minette et re-glisse ses doigts dans ma bouche. Cette fois j’ai le plaisir de goutter a sa pisse. Un délice, je me savais pas si uro, mais je pense que c’est quasiment dû à mon état d’excitation. Je commence vraiment à sentir fort là, deux jours de suite sans bain et régulièrement arrosé a la pisse. Je me demande si ma nièce à tous les vices ou qu’elle se laisse aller à les découvrir au gré de ses fantasmes d’adolescente.

Je suis conduis dans la baignoire et, comme elle vient de pisser je me sens rassuré, je n’aurais pas droit à une énième douche. Elle règle l’eau chaude, pas trop brûlante et me laisse me laver. Elle s’assoit sur le siège des WC et m’ordonne de retirer mon plug. Je le fais, sentant d’étranges gargouillis dans mon ventre.

Je me lave vite avant qu’elle ne change d’avis et lui demande poliment avec les formules d’usage dun esclave le droit d’utiliser les WC en sentant que ça vient.

Elle rit et me fait rappeler qu’on a acheté hier une litière et des granulés.

Elle ne va quand même pas mobliger à!? … Si j’en ai peur. Je me sèche et sors honteux de la baignoire, me plaçant au-dessus de la litière. Elle me fait lever le cul et prend l’appareil photo.

— C’est pour mon album souvenir et te rappeler que tu m’appartiens au cas où tu veuilles te rebeller et parler à mes parents.

Surement pas, j’aime trop ça, bien que la, ce n’est pas vraiment mon fantasme… Mon anus se relâche, je sens ma déjection s’écouler dans le gravier du bac… J’atteins les sommets de lhumiliation. Elle me gratifie de gros porc, m’insultant et prétend que ma merde pue… Évidemment, ça ne sent pas la rose. J’entends l’appareil photos prendre encore et encore des clichés… J’urine à présent, pissant sur mon cadenas. Trop tard pour m’en empêcher, d’autres photos, je suis partagé entre une étrange soumission et ces actes qui me pétrifient de honte. Curieusement ses insultes m’excitent. Je prends gout à être son jouet, son gros à petite bite. Et par la même, je commence à m’accepter tel que je suis.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire