Histoires d'inceste Histoires de sexe travesti

Une semaine au Sénégal – Chapitre 1

Une semaine au Sénégal - Chapitre 1



Nous avions fait connaissance par hasard sur un tchat africain, et après de longues conversations, avons sympathisé. Apres un an de courrier email nous discutions de la vie, de la famille et un peu de sexe …

Touba me confia qu?il avait du mal à trouver l?âme soeur, car il souffre d?une maladie honteuse. Curieux de nature, je l?ai questionné et il ma avoué avoir une attirance pour les hommes. Il a vite été rassuré quand je lui et dit que j?étais Bi et que chez nous il n?y a pas de honte a ça.

Les conversations suivantes ont plus été portées sur le sexe. Chose qui ne m?a pas dérangé. Je lui et envoyé plusieurs photos de moi de plus en plus coquine. Il m?a avoué se masturber en pensant a moi. A son tour, il ma envoyer une seule photo de lui par la poste, ou il pose debout, nu et en érection devant un baobab.

Grand black, mince avec de vrai tablette de chocolat, le corps luisant par la transpiration, je n?ai pu résister à une grosse branlette.

Nous avons décidé de nous rencontrer, et comme mes vacances approchaient, je m?empressai de réserver mon billet d?avion pour Dakar.

A mon arrivée à l?aéroport de Dakar vers 22h, j?étais attendu par sont frère Yao un jeune black de 24 ans qui devait m?accompagner au campement de Joal Fadiou à deux heures de route au sud de Dakar.

Après avoir fait du stop, nous sommes montés dans la benne d?un petit camion en direction du sud. Après avoir échangés quelques banalités, sur la France, coulant de sueur, Yao me dit qu?il serait préférable de me mettre un peu plus à l?aise pour le reste du chemin. Lui est torse nu, et porte un morceau de tissus attaché sur une épaule. J?enlève mon pull, mon pantalon, et Yao me tend un tissu identique au sien, et me l?offre en signe de bien venue. Je l?enfile sur mon slip. Yao me dit que lui ne porte rien et que c?est beaucoup plus pratique. Il s?approche de moi, passe sa main sur ma queue et enlève mon slip puis le jette sur la route. Il attrape mon sexe, le décalotte puis me suce maladroitement et brutalement. Heureusement que le chauffeur ne voit rien grâce au chargement de sac de riz. Sa main s?active sur ma queue, tout en me suçant le gland. Il me fait mal, il me pompe trop fort, je lui lève la tête, le regarde dans les yeux et le lui dit. Tout gêné, il s?excuse, et me fourre sa langue dans la bouche et me roule une pelle royale. Derrière nous, une voiture en très mauvais état nous suis et nous observe, nous continuons, puis l?un deux en nous doublant nous crient ? et petit blanc, j?ai aussi une grosse queue ? puis accélère. Yao lève sa tunique, se retourne pour s?empaler, mais j?ai juste le temps d?enfiler une capote, et sont anus avale d?un coup mon sexe. Il souffle de plus en plus fort, il se tort, j?ai l?impression qu?il est en transe. Il se tourne face a moi, et reprend ma bite dans son cul bien chaud et humide, tout en s?enculant bien profondément, il m?embrase, sa langue cherche ma langue dans ma bouche, nous sommes resté plus de 20 minutes dans cette position et j?ai joui dans la capote. Yao s?est redressé, et a pris mon sexe a moitié débandé dans sa bouche et ma nettoyé le gland. Nous étions à encore 15 minutes de route, et je lui proposai de le branler pour soulager sa grosse bosse sous sa tunique. Et éjacula en moins d?une minute sur moi.

Arrivée au village, le goudron s?arrêta net sur une petite placette de terre, pour laisser place à des pirogues en bois. Là se tenait Touba, aussi beau que sur la photo, il m?attendait. La rencontre fut chaleureuse et me demanda si la route n?avait pas été trop longue. Yao me fit un clin d?oeil et confirma que l?accueil avait été très chaud. Je pris place dans la pirogue avec Touba et Yao, et nous avons glissé sur l?eau pendant 30 minutes et somme arrivées sur une île faite en coquillage. Quelques habitations très rudimentaires pointaient le nez au milieu de rien.

Apres avoir salué sa famille, touba et moi sommes aller nous couchés dans une case faite de branche et de terre. Seulement une peau de bête au sol comme matelas. Nous avons discuté, puis Touba s?est approché de moi et m?a embrassé tendrement. Sa main est descendue délicatement sur mon sexe et la pressé doucement. Puis restant comme cela, nous nous sommes endormi.

Le lendemain matin a l?aube, je sens Touba s?approcher de moi, il me regarde, et commence par me caresser les cheveux, puis le visage. De l?autre main, il me tripotte les bourses et remonte sur ma tige qu?il masturbe doucement.

Il me donne de petit coup de langue sur le dessus de mon gland, mon sexe à une odeur un peu moite mêle à l?urine. Il n?y a pas d?eau courante dans le village, et l?eau qui nous entoure est trouble. Cette odeur excitante envahie la case. Tout en me suçant, il introduit un doigt dans mon anus, puis deux et enfin trois. Il me suce tout en me pénétrant de ces doigts noirs et fins. J?arrive enfin à attraper son engin noir qui m?attire. Je le secoues, fait coulisser son membre entres mes doigts, puis l?enfourne dans ma bouche. Même odeur assez forte d?urine et de sueur qui me dérange au début, puis m?excite davantage. En position du 69, j?introduit également plusieurs doigt dans sont petit trou rose. Il gémit de plaisir, puis conscient que les autres pouvait l?entendre, enfonça très profondément ma bite au fond de sa gorge. Mais sont frère Yao entra dans la case et sans rien dire, leva sa tunique, enfila un préservatif et comme j?étais par-dessus Touba, me pénétra d?un coup. Ou ah, quel bonheur de se faire limer par un jeune black tout en pratiquant un 69. Puissance et résistance, c?est Yao, il ma défoncé le cul pendant 35 minutes sans arrêt. Touba m?a éjaculé sur le torse, et moi dans sa bouche.

Mais Touba a voulu sa part du gâteau, et aussitôt il a enfilé une capote, et m?a pris le cul. Sa bite est encore plus grosse que sont frère, il me défonce, me lime, me perfore il aime mon cul et lui, aura mis 41 minutes avant de jouir sur mes fesses.

Nous nous sommes tous les trois embrassés, puis devant moi, sans gène, les deux frères se sont embrassé, puis Touba c?est mis à pénétrer sont frère. J?ai regardé ce spectacle tout en me touchant les couilles.

A la fin du séjour, j?étais bien triste de devoir partir, mais d?un autre cote, mon anus allais pouvoir se remettre de toutes les pénétrations de mes deux blacks.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire