Histoires de sexe fétiche Histoires de sexe noir Histoires de sexe viol

Une vraie championne… – Chapitre 1

Une vraie championne... - Chapitre 1



22 – 22…

Nous venons d’égaliser après avoir couru derrière le score pendant presque tout le match.

Je suis en sueur, le souffle court… Je sens mes habits gorgés de transpiration me coller à la peau, ma petite culotte et mon short me rentrer dans la raie des fesses et faire corps avec mon pubis à chaque mouvement de course. La sensation est exquise et j’ai même l’impression de mouiller de l’intérieur, tellement l’excitation est forte. L’adrénaline est à son comble !

Il reste trente-deux secondes de jeu mais elles ont la balle et vont sûrement la faire tourner pour tirer au but au dernier moment. Je me concentre, essaye de suivre le ballon, le cur battant comme si je joue ma vie sur cette demi-minute. Il passe une fois… deux fois devant moi, mais trop loin… Je regarde le cadran au-dessus des gradins mais n’arrive même pas à retenir combien de temps il reste…

Et puis je bondis vers l’avant, agrippe la boule de cuir en suspension… un, deux, trois dribbles… un quatrième… puis un autre et presque déjà la ligne des neuf mètres adverse… Tout est flou autour de moi… des bruits qui résonnent mais complètement inaudibles… j’ai le sentiment que mes jambes vont me lâcher, qu’elles ne vont pas me porter jusqu’au bout !

Je m’élève… la vois massive et imposante face à moi, toute d’orange vêtue, ses bras comme des tentacules… et je tire… ouiii !… But !

Il y est… il est au fond des filets… je tombe sur ma hanche… je crie, j’exulte… le buzzer sonne…

Je sens des corps brûlants et humides me tomber dessus… des mains, des seins contre mon corps de jeune femme… des bouches sur les joues, sur ma bouche… des effluves salées… je jouis… ouiii !… Je jouis, je sens mon sexe palpiter de bonheur…

Les minutes suivantes sont floues, des cris, des lumières vives, des embrassades, encore des bouches à la salive salée sur la mienne… j’aime ça, j’en redemande ! Et puis je me soulève du sol… mes coéquipières me porte pour un tour d’honneur autour du terrain, des mains sur mes cuisses, sur mes fesses, sur mon sexe… Je voudrais qu’elles m’arrachent mes habits, sentir des langues sur mes lèvres, sur mon bouton d’amour…

Tout est hors du temps… comme si je suis sur un petit nuage ! Ce jusqu’à l’arrivée dans les vestiaires… où je commence seulement à retrouver mes esprits… et encore !

Je m’apprête à prendre ma serviette de bain pour aller à la douche mais… trois de mes coéquipières se mettent devant moi. Il y a Surya, une grande black à la peau d’ébène qui doit bien me prendre une tête de plus, Morgane, une jeune brune toute en muscles avec de petits seins pointus, et Maëlys, ma meilleure copine avec qui je partage tout et qui rigole tout le temps… Que veulent-elles encore me faire pour fêter la victoire ?! J’ai envie qu’elles jouent avec moi, avec mon corps…

Morgane s’approche de moi et pose sa bouche sur la mienne… Je ne l’ouvre pas, voulant résister un peu à sa langue inquisitrice, mais la situation m’excite. Je rêve qu’elles aillent plus loin… et je n’attends presque pas avant que les deux autres commence à me déshabiller, m’enlevant mon tee-shirt et faisant glisser jusqu’à mes chevilles short et petite culotte. Surya, qui est passée derrière moi, me pince les seins et joue avec les tétons devenus durs et presque douloureux tellement je suis excitée. Je sens son souffle chaud dans mon cou, dans mes cheveux presque noirs de jais.

Sa langue vient titiller mes lobes d’oreilles… elle me les mord et j’adore ça ! J’ai d’un seul coup une furieuse envie de caresser leurs corps, aux trois… mais elles ne m’en laissent pas le temps. Je me sens partir vers l’arrière, tiré par la belle black, alors que Morgane et Maëlys prennent chacune une de mes jambes. Je vois les autres filles de l’équipe s’approcher de moi au même moment que mon dos et mes fesses se posent sur le banc, au milieu du vestiaire. Mes deux jambes sont de part et d’autre de celui-ci et j’imagine ma chatte offerte de façon presque obscène au regard de toutes mes copines.

Je n’ai pas envie de bouger… je veux être entièrement à elles, me laisser faire !

Il me semble deviner que la plupart des filles se déshabillent… ou tout du moins enlèvent leurs shorts de sport et leurs petites culottes. J’en aperçois même certaines voler à travers la pièce, au-dessus de moi. Je les entends rire… sans savoir pourquoi même si je me doute qu’une petite culotte a dû atterrir à un endroit incongru.

C’est alors que Sandrine, une belle blonde avec un cul relativement large et musclé, enjambe le banc et vient mettre son intimité juste au-dessus de ma tête. J’hésite quelques longues secondes, plus pour la faire languir que parce qu’intimidée par cette situation nouvelle pour moi.

Au bout de cet instant, je tends ma langue et lève légèrement la tête pour atteindre son bel abricot charnu et gonflé, complètement rasé. Son odeur est forte et salée… j’aime ça et je commence à fouiller ses lèvres rougies par les frottements du match. J’en veux plus encore, je veux sentir son sexe s’ouvrir pour moi, je veux son cul ! Aussi, avec mes deux mains, je lui écarte ses deux lobes à la peau laiteuse pour l’inciter à descendre encore… ce qu’elle fait immédiatement.

Je la sens se lâcher, faire glisser tout son entre-jambes contre mon visage, me permettant d’aspirer son jus d’amour à chaque passage. Je ne veux pas que cela s’arrête… mais elle se relève, à mon grand désarroi !?

Toutes les autres sont toujours autour de moi, certaines se caressant leur petit minou… Je me dis que c’est fini et m’apprête à me relever mais c’est Surya qui, cette fois-ci, enjambe le banc et vient m’offrir son sexe encadré par deux cuisses parfaitement musclées. Nous reprenons le même rituel, si ce n’est que je me permets de lui glisser un doigt dans l’anus, le faisant coulisser au gré de ses mouvements de bassin…

Je suis encore une fois toute près de jouir quand elle se retire et laisse la place à une autre… Natacha, notre gardienne de but. Contrairement aux deux premières complètement rasées, elle a une belle petite toison sur son pubis, avec là encore un parfum différent même si toujours salé par l’effort du match. Avec la même délectation, je lui mordille son intimité, lui aspire le clitoris et m’enivre de ses exhalaisons corporelles. Ma langue, telle un marteau-piqueur, darde son vagin puis son anus, pour les inviter à s’ouvrir complètement de plaisir…

Dans le même temps, je sens des langues et des mains remonter mes cuisses, deux doigts écarter mes lèvres et s’introduire doucement dans mon vagin, glisser dans mon intimité baignée de son jus… Je soulève légèrement mon bassin pour les inciter à poursuivre plus en profondeur leur exploration. Tout mon corps est dans un état second, je couine… je jouis une première fois !

Seulement, je n’ai pas le temps de me remettre de mon orgasme qu’une autre copine prend la place de Natacha… avec encore le même rituel et une saveur différente. Deux autres doigts d’une autre main sinfiltrent en plus des deux premiers dans mon puits d’amour, alors qu’une troisième fille m’a fait relever les jambes vers le plafond et lèche maintenant farouchement mon petit illet tout palpitant de plaisir.

Mes orgasmes s’enchainent ainsi, chaque fois un peu plus violents, un peu plus puissants… au fur et à mesure que mes coéquipières s’échangent les places. Des doigts ont remplacé la langue dans mon anus, l’élargissant progressivement avec l’augmentation de leur nombre. Je me demande même si certaines n’enfoncent pas une main entière… mais peu importe, la jouissance emportant avec elle toutes mes inhibitions !

La dernière de l’équipe à me chevaucher est Maëlys… et, pour finir en apothéose, elle se révèle particulièrement lubrique et perverse avec moi, comme je ne la connaissais pas ! Elle écarte au maximum ses fesses et sempale son petit trou sur ma langue comme elle le ferait avec une bite en érection, sans aucun ménagement pour mon délicat visage. Elle accélère encore, elle m’insulte, elle me claque les seins, les tire comme si c’était du caoutchouc…

Elle est toute proche de l’orgasme et moi aussi… elle m’inonde la bouche, le visage… je l’aime plus que toute autre personne ! Je jouis une dernière fois, encore beaucoup plus fort que les précédentes. Je crie de toute ma jouissance… elle crie également… et ça résonne dans tout le vestiaire ! Toutes mes copines m’applaudissent et me remercient pour mon match…

Les doigts se retirent de mes orifices qui restent pourtant ouverts, les filles me remettent les jambes au sol… Morgane, qui devait les avoir enfoncé dans mon rectum, me met ses doigts dans la bouche pour que je les suce, comme un dernier cadeau. Mon propre parfum intime mélangé à celui de toutes mes copines de l’équipe… je n’ai pas envie de me laver tout de suite et je n’ai d’ailleurs plus le temps, plus le courage… Je suis exsangue de plaisir, allongée sur le dos sur mon banc, ma petite chatte toujours offerte !

C’est sans conteste mon meilleur match de l’année !!!

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire