Histoires de sexe en groupe Histoires de sexe hétéro

Deux belles lesbiennes enceintes surprises par … – Chapitre 1

Deux belles lesbiennes enceintes surprises par ... - Chapitre 1



Après s’être connues et découvertes une lesbianité non exprimée pour elle comme pour moi, Christelle et moi n’arrêtions plus de nous voir, nous étions devenues amantes assidues.

    Etant toutes deux de récentes mamans, nos plaisirs mammaires étaient aussi des plaisirs lactés, les tétées goulues et tendres se succédaient l’une après l’autre, nous ne parvenions pas néanmoins à nous vider les outres qui nous servaient de seins, les baisers tendres et langoureux faisaient partie de nos après-midi.

    Avec ces jeux et cet épanouissement sexuel, nous ne tardions pas à être de nouvelles enceintes de nos compagnons.

    Nous nous annonçâmes la bonne nouvelle mutuellement, Christelle était folle de joie, pour moi, mais me posa une question ’ est-ce que tu voudras encore coucher avec moi ’, je lui répondis que oui et pendant ma précédente grossesse était douée d’un appétit sexuel insatiable !!

    Elle me sauta au cou et m’embrassa amoureusement sur les lèvres.

    Les semaines et les mois passèrent, nos ventres s’arrondirent, nos seins avaient un peu perdu leurs fonctions lactaires, mais parfois ils nécessitaient une bonne purge, au plus grand bonheur de Christelle.

    Nos ébats devenaient limités point de vue positions, et ce à cause de la proéminence de nos ventres.

    Nous nous mettions à quatre pattes l’une à coté de l’autre, et nous caressions les seins, le ventre, le pubis ; l’entrée du vagin, nous nous léchions l’anus ; et ceci avec beaucoup de volupté et de tendresse.

    Nous n’avions pas besoin de trop en faire pour s’éclater, la grossesse avait transformé la perception de nos sensations.

    Le simple fait de voir Christelle arriver, en bas du perron de chez moi, avec son énorme globe ventral, me donnait des bouffées de désirs, puis quand ensuite elle m’embrassait sur la bouche une fois rentrer à l’intérieur du pavillon, me faisant fondre et je me liquéfiais dans ma culotte. Je me suis surprise a avoir des orgasmes foudroyant par le simple fait que Christelle, ma chérie, me bécotait me palpait les seins tout en me titillant mollement le clito.

    Une fois Christelle devenue accro de la sodomie, par ma faute, voulue expérimenter l’utilisation d’un god ceinture, elle voulait que la sodomise ainsi.

    Nous achetâmes par correspondance ce gadget.

    J’enculais Christelle ainsi pendant de longs quarts d’heure, la position n’était pas aisée, elle à quatre pattes devant moi, et moi arc-boutée sur mes jambes pour dégager le plus le god de mon ventre, faut-il être amoureuse pour faire de telles acrobaties.

    Un matin, Dominique ne se sentait pas en grande forme, et après un lever difficile, il partit quand même au travail, j?étais pas rassurée, je lui demandais de rester à la maison, vu son état, mais têtu comme il était, il partit quand même !

    La matinée passant j’oubliais l’état de mon cher et tendre Dominique, et Christelle arriva dans le début d?après-midi comme il était convenu la veille.

    Nous faisions l’amour à maintenant huit mois de grossesse ; nos plaisirs, nos ébats étaient plus enflammés et à la limite de la fougue.

Nous rusions d’astuces pour je puisse continuer à enculer Christelle avec le god ceinture, les positions devenaient difficiles à trouver vue notre embonpoint, mais il ne fallait pas longtemps à Christelle pour jouir sous mes doux coups de boutoirsen latex !

    Encore en position en train de besogner par le cul Christelle pour une deuxième fois consécutive, la porte de la chambre s’entrouvrit doucement, un instant je crus qu’il s’agissait d’un courant d’air, et continuai mes va-et-vient anaux avec Christelle qui, elle, miaulait de plaisir !

    Je me retirais d’elle après qu’elle ait joui, car j’avais d’horribles crampes aux jambes, parce qu?arc-boutée depuis un certain temps.

    Au moment où nous nous retournions pour nous mettre sur le dos sur le lit nous découvrîmes Dominique nous regardant depuis déjà un certain temps, il était rentré du boulot, car trop patraque pour continuer son job, mais apparemment la vue de mes ébats lesbiens, avait revigoré Dominique.

    Celui-ci se tenait debout le sexe dressé hors de son slip. Sans un mot, il se dirigea vers Christelle et lui dit ’second service ’. Christelle se doutait fort que c’était mon compagnon, elle me regarda de l’air de quelqu’un qui me demandait que faire !

    Je lui murmurai ’ vas-y ma chérie, je te le prête, c’est un virtuose en sodomie ’.

    Christelle se remit en position, à quatre pattes, je lui tenais les fesses écartées, et d’une main je dirigeais le sexe de Dominique qui bandait comme un étalon avant la saillie.

    Malgré tout Dominique s’introduisit en douceur dans l’anus de Christelle voyant bien que sa partenaire était enceinte jusqu’aux sourcils, et qu’il fallait tendresse et délicatesse.

    Ils restèrent accouplés longuement, Dominique faisant de lents va-et-vient pour mieux faire jouir Christelle, qui semblait défaillir de plaisir !

    Ils explosèrent en même temps !

    Dominique retomba de coté épuisé et Christelle restait le cul en l’air comme pour prolonger l’instant qu’elle venait de vivre! C?était comique aussi elle avait l’anus dilaté tout ruisselant de sperme !!

    Moi je n’eus droit qu’à sucer le sexe rabougri de mon Dominique !

    Une semaine après Christelle venait habiter chez nous quittant son mari cela faisait deux fois que mon ’Domi’ débauchait une femme enceinte, d’abord moi et puis maintenant Christelle. Elle avait trouvé son Sodomisateur suprême, car son propre mari se refusant, au nom de principes moraux, de pratiquer l’accouplement anal.

    J’étais comblée et heureuse, j’avais mon compagnon et mon amante sous le même toit !

    Et nous allions vivre d’autres belles aventures que je vous raconterai prochainement !

E-mail: cmoi.hihic@wanadoo.fr

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire