Histoires de sexe en groupe Histoires de sexe sœur Histoires de sexe viol

En déplacement – Chapitre 6

En déplacement - Chapitre 6



Dur le réveil, il est 8h, il faut que je me prépare pour cette nouvelle journée de stage qui va me paraitre bien longue. Je regagne ma chambre en peignoir, une douche fraiche pour finir de me réveiller, un peu de maquillage pour masquer les fatigues de la nuit et je mhabille en gentille stagiaire. Je descends pour le petit déjeuner avec mes collègues. Je massois à coté de Sophia qui vient darriver aussi.

« Tu mas prévu quelque chose pour ce soir ?

« Oui, jorganise une petite soirée, cest notre dernière nuit, le stage finit demain soir et tu dois rentrer chez toi, ton homme tattend

« Ah mince, je lai pas appelé ce matin, je le ferai à la pause !

« Tu las déjà oublié tu vois ! A mon avis tes parties de baise vont te manquer, ce nest pas un seul homme qui va pouvoir te satisfaire, tu vas finir par tennuyer.

« Je te vois venir toi. Je tai dit que je ne voulais pas faire la pute.

« Oui, cest bien dommage, tu maurais fait gagner un bon paquet. Mais je ne désespère pas. Cette nuit jorganise une vente aux enchères, tu seras le lot, mais juste pour la nuit. Tu vas connaitre une sensation unique dans ta vie, tu seras mise à prix. Si ça te plait je suis sûre que tu changeras davis !

Le stage se passe comme hier, pas très motivant et long. Jai hâte dêtre à ce soir.

Heureusement il y a les pauses, café et cigarettes.

Vers 11h, Sophia reçoit un message sur son portable, elle écrit sur une feuille et me la passe : « Iba a besoin de toi ce midi, sa voiture tattendra devant lhôtel et te ramènera pour 14h »

Je lui écris « Il veut quoi ? Je mhabille comment ?

« Cest pour ses affaires, il a un gros client à satisfaire. Tu restes comme tu es, ça ira.

A midi, je fais la bise à mon amie et je me dirige vers le parking. Je monte dans la voiture dIba, il ny a que le chauffeur. Je minstalle derrière, la voiture démarre.

« Vous memmenez où ?

« Je ne peux rien te dire pour le moment.

On roule dix minutes, le voiture sarrête devant un hôtel.

« Tu descends et tu vas à la chambre 28, cest au second. Tu trouveras une lettre sur le lit, tu fais ce quil y a de noter dessus. Je tattends là. Dépêches toi !!

Je rentre dans lhôtel, monte au second et rentre dans cette chambre. Cest propre.

Je lis la lettre :

« Tu te mets toute nue, tu enfiles la cagoule sur ta tête, tu attends allongée sur le dos, les bras et les jambes bien écartées et surtout tu ne parles pas !

Je me déshabille, jenfile la cagoule trouvée sur le lit, cest une cagoule en tissus élastique avec juste 2 trous pour le nez et un trou pour la bouche, je suis dans le noir. Je métends sur le lit comme demandé.

Je frémis dinquiétude, je ne sais pas qui va venir mais je me doute de ce qui va marriver Mon sexe commence à shumidifier, cette situation mexcite malgré moi.

Je guette le moindre bruit, des pas dans le couloir, des portes qui souvrent

Soudain, jentends la porte de la chambre souvrir, quelquun entre, je suis tétanisée.

Je nose pas bouger. Je distingue des bruits, jimagine mon visiteur qui se déshabille.

Quelquun monte sur le lit entre mes jambes. Des mains me soulèvent les hanches, un sexe se présente sur ma vulve et me pénètre sans plus de préliminaires. Il me pénètre lentement, sans à-coup et jusquau fond de moi. Il est gros mais je suis trempée et il na aucune difficulté à me prendre.

Il ressort doucement puis me réinvestit et recommence de plus en plus vite. Je sens ses couilles qui battent sur mes fesses.

Jentends ses halètements suivre le rythme de ses allers retours dans ma chatte humide. Mon visiteur na quune idée, me baiser et jouir de mon corps, je ne suis quun trou à bite, une pute simplement. Je suis excitée de nêtre quune machine à baiser.

Jai limpression que sa queue durcie encore plus, elle doit être énorme mais mon vagin sest adapté à ses dimensions.

Il sort de moi et me remonte les jambes. Par réflexe jattrape mes jambes sous les genoux et les écarte au maximum, il a lair dapprécier mon geste.

Il écarte les fesses, crache sur mon anus, présente sa queue sur mon petit trou et mencule doucement pour forcer le passage.

Heureusement mon cul sest habitué à ces sodomies depuis quelques jours.

Je gémie de cette pénétration. Progressivement sa bite me remplis le cul.

Il attend un peu puis il commence ses vas et vient dans mes reins de plus en plus rapides, je le sens pressé de jouir dans mon cul, seul son plaisir est important pour lui.

Cette situation de putain prise par le cul dans le noir, par un client inconnu me fait délirer et mentraine vers un orgasme cérébral qui me prend tout le corps. Mon jus arrose mes cuisses et le ventre de mon client.

Jai bien pris conscience que cet homme est un client qui me baise pour de largent, jai fais un pas énorme vers ma future condition

Il doit croire que ma jouissance est due à ses uvres et accélère encore le rythme, je sens quil va exposer dans mon cul. Ses muscles se crispent, un jet de sperme arrose le fond de mon cul, il sort sa queue encore raide et se répand sur mon ventre.

Je le sens essoufflé, il descend du lit, jessai de deviner ce quil fait. La porte souvre puis se referme en claquant. Je nentends plus rien, jattends quelques minutes aux aguets du moindre bruit.

Jenlève la cagoule, la chambre est vide. Je saute du lit et me précipite sous la douche. Me voilà propre et rhabillée, la voiture mattends, je monte à lintérieur. Le chauffeur me regarde dans le rétro :

« Lenveloppe sur la banquette, cest pour Sophia.

La voiture démarre, je prends lenveloppe. Il me dépose à mon hôtel au moment où les stagiaires rentrent en cours. Je rentre la dernière, je rejoins Sophia et lui tend lenveloppe. Elle louvre et me montre le contenu en souriant, une dizaine de billets. Elle écrit quelques mots sur une feuille et me la tend :

« Cest bien ma fille, tu as bien travaillé. Tu es vraiment douée et surtout très motivée, tu as trouvé ta voie. A présent je doute que tu te contentes de ta petite vie de province.

Cest à toi de décider mais réfléchies bien, tu as jusquà demain !

Je ne sais que penser mais au fond de moi je sens que je suis attirée vers ce monde que je commence à découvrir. Je me rends compte que je nai pas appelé mon homme ce matin, je nai pas envie de lui parler, je suis déjà loin de lui et de ma vie davant

A suivre

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire