Histoires d'inceste Histoires de sexe arabes Histoires de sexe lesbien

Ma Justine – Chapitre 2

Ma Justine - Chapitre 2



Chapitre 2 :

    « Justine est en train d’écrire… »

    Putain mais que je suis con ! Pourquoi j’ai envoyé ce message ? Je vais me prendre un de ces râteau, c’est sûr ! Je reçois le message de Justine et vois sa réponse : « Je sais pas trop, j’ai jamais fait ça mais c’est vrai que ça pourrait être sympa;) ».

    

    Je n’en revenais pas ! Quelle salope ! Elle avait accepté ma proposition comme ça, sans rechigner, sans même un reproche. Elle devait vraiment être en manque de sexe. Mais le plus dur était à venir, il ne fallait pas que je brûle les étapes pour ne pas trop l’effrayer. J’allais lui envoyer quelques messages afin d’en savoir un peu plus sur ses « capacités ».

    « Je suis ravi que tu acceptes ma proposition. Je suis sûr que tu seras une bonne soumise;) »

    « Je sais pas trop, je n’ai jamais fait ça mais ça a l’air excitant. Je ferai de mon mieux »

    « J’en suis sûr petite coquine ! »

    « Je suis pas une coquine ! »

    « Si tu l’es ! Faut être une sacrée coquine pour accepter un proposition comme la mienne sans discuter. Et puis c’est moi qui décide ! »

    « D’accord »

    

    Je sentais que je l’avais un peu froissée mais cela n’avait pas d’importance. Il fallait que j’essaye de rendre la discussion un peu chaude histoire de voir jusqu’où elle serait capable d’aller. Je lui envoyais donc un nouveau message :

    « Tu portes quoi ? »

    « Un shorty et un t-shirt et toi ? »

    « C’est moi qui pose les questions ! Et en dessous ? »

    « D’accord ;) En dessous je porte rien, c’est ma tenue pour dormir »

    « C’est très excitant de t’imaginer si légèrement vêtue ;) Je vais me coucher bonne nuit ma belle coquine et à demain »

    « Bonne nuit <3 »

       

    J’allais me coucher tout en étant terriblement excité par ce qui venait de se passer. Le lendemain je me réveillais pour débuter une nouvelle semaine. Je me rendis à la fac puis sortis des cours à midi pour rentrer chez moi. Vraiment géniaux les horaires d’étudiant ! Une fois dans mon train je me mis à penser à Justine. J’avais vraiment hâte de profiter d’elle ! De la baiser, l’attacher, la fesser et encore la baiser et bien d’autres ! Je sentis mon sexe gonfler dans mon pantalon heureusement le wagon était presque vide. Une autre pensée me traversa l’esprit : il fallait que je lui demande une liste de ses limites. Je sais ça fait un peu cinquante nuances de Grey mais il ne faudrait surtout pas qu’elle fasse un blocage en pleine action. Je pris donc mon téléphone et me mis à écrire :

    « Bonjour ma soumise, je te laisse jusqu’à 18h pour me faire une liste de ce que tu ne veux pas faire ou de ce que tu veux pas que je te fasse. Tu pourras retirer des choses de cette liste mais pas en rajouter donc réfléchis bien. »

    Cela faisait un peu kitch comme message mais ça suffisait amplement, j’appuyais sur « Envoyer » et puis mis mes écouteurs histoire d’écouter un peu de musique avant d’arriver chez moi. Une trentaine de minutes plus tard, marchant de la gare à chez moi, je sentis mon téléphone vibrer et vis un message de Justine. Cela m’étonnais car je pensais qu’elle prendrais plus de temps pour réfléchir :

    « Je peux te faire la liste maintenant ? »

    « Oui si tu veux »

    « D’accord. Alors juste pas de trucs en rapport avec les fesses »

    « Ça vaut pour les fessées? »

    « Non les fessées ça va mais je me sens pas encore prête pour le reste si tu vois ce que je veux dire »

    « Oui je vois, bon la liste est adoptée soumise ! »

    « Super ! Désolée mais je dois te laisser je retourne en cours, on se reparle ce soir »

    « D’accord soumise »

    Je passais donc mon après-midi à alterner travail scolaire et ordinateur. Le soir venu je discutais à nouveau avec Justine. Je vous passe les banalités d’usages et en arrive au moment où la température commence à monter :

    « Tu portes quoi aujourd’hui petite coquine ? »

    « Un ensemble de sous-vêtements en dentelle »

    « Et t’as rien par dessus ? »

    « Non, je vais bientôt allé me doucher et il fait un peu chaud ;) »

    Cette petite salope m’excitait terriblement et l’imaginais ainsi vêtue me donnait chaud. Je décidais de tenter quelque chose :

    « Envoie moi une photo de ton soutif »

    « Attends je l’enlève »

    « Non garde le »

    « D’accord, je te l’envoie sur moi »

    « Je préfère soumise »

    Quelques secondes plus tard je reçu une photo de la poitrine de Justine cachée par un magnifique soutient-gorge blanc en dentelle. C’était très excitant et je poussais la chose plus loin :

    « Maintenant tu peux l’enlever et me renvoyer une autre photo ;) »

    « Non ! Je vais pas montrer mes seins »

    « Je te demande pas ton avis soumise !!! »

    « D’accord je te l’envoie c’est bon »

    Et effectivement, au bout de quelques instants mon téléphone vibra et je vis la photo. C’était merveilleux. Sa poitrine était grosse et avait l’air bien ferme et ses tétons pointaient vers moi. J’avais envie de bouffer ses seins !

    « Tu as de très beaux seins ma soumise »

    « Merci ! »

    « Par contre ne me contredit plus jamais ou je t’attacherai et te mettrai la fessée que tu mérites »

    « Oh non ! Pas attachée ! J’ai oublié de le mettre dans la liste, on peut le rajouter ? »

    « Non, je t’ai laissé exprès du temps pour faire cette liste mais t’es tellement coquine que tu as voulu la faire de suite. Tant pis pour toi »

    « Bon d’accord »

    Avec mon prochain message je décidais de franchir une autre étape :

    « Quand on se verra je finirai où ? ;) »

    « Ah mais j’avale pas ? »

    Cette salope commençait vraiment à beaucoup me plaire !

    « Si mais t’avalera pas tout petite gourmande. Donc où ? »

    « Sur mes seins, mon ventre, mes fesses ? »

    

    « C’est vrai que ces endroits ont l’air sympas mais j’avais aussi pensé au visage »

    « J’ai jamais fait mais pourquoi pas »

    « Faudra juste que tu refasses ton maquillage après ahah »

    « Haha oui c’est sur^^ Mais je préfère avaler ;) »

    « T’es gourmande toi ;) »

    « Un peu ;) »    

    Il commençait à se faire tard et il me fallait dormir j’envoyais donc un dernier message à Justine :

    « Je vais me coucher. On se voit chez toi vendredi aprem. Je te dirai comment tu dois être habillée jeudi soir. Bonne nuit ma soumise »

    Le reste de la semaine se passa normalement, je continuais de parler le soir avec Justine et je dois dire qu’elle se lâchait de plus en plus et avait l’ait d’aimer son rôle. J’avais même réussi à obtenir une photo d’elle portant un petit tanga bordeaux.

    Le jeudi soir arriva et j’envoyais un unique message à Justine :

    « Demain je viens chez toi à 14h précise. Je veux que tu portes les sous-vêtements les plus sexy que tu as, le mieux serait un string mais un tanga suffira. Ensuite je veux que tu portes une robe. Et maquille toi bien histoire d’être jolie. Tu laisseras ta porte d’entrée ouverte et tu m’attendras debout dans ta chambre avec les yeux bandés. A demain soumise. »

    Quelques instants plus tard Justine répondit :

    « D’accord, mais avec quoi je me bande les yeux ? »

    « Avec ce que tu veux j’en ai rien à foutre ! Un écharpe, un t-shirt, une serviette, un bandeau pour dormir »

    « D’accord. J’ai hâte ;) »

    

    « Moi aussi, et prépare toi à refaire ton maquillage ;) »

    « Haha »

    Le vendredi je me réveillais déjà très excité par la journée qui s’annonçait. Je me rendis en cours mais je ne fut pas des plus attentifs. A midi je sortis des cours et montais dans un train. Une fois chez moi je mangeais un morceau. Je regardais l’heure : 13h35, il fallait que j’y aille. Je me rendis dans ma chambre et pris avec moi la ceinture de mon peignoir en me disant que cela pourrait être utile et j’envoyais un message à Justine :

    « Tiens toi prête j’arrive petite soumise »

    « Je t’attend ! »

    Ce message me fit bander et à 13h58 j’étais devant sa porte :

    « Je suis là n’oublie pas ton bandeau »

    « C’est bon tu peux rentrer »

    

    Je poussais la porte d’entrée et montais directement à l’étage. Je marquais une pause devant la porte fermée de sa chambre. Je pris une grande inspiration, posa ma main sur la poignet et entra…

    A suivre…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire