Histoires d'inceste Histoires de baise

mes débuts d'accro – Chapitre 1

mes débuts d'accro - Chapitre 1



Mon père a eu 6 enfants, 2 étant de son premier mariage: Rachelle 33 ans et Benoit 31 ans.

Ensuite, il s’est marié avec ma mère et a eu Jacob 25 ans, Marie 23, Catherine 20 et moi

Madeline (mady) 18 ans. Je suis la seule à vivre encore chez mes parents et on me traite encore pas mal en bébé. Je n’ai pas très bien connu Rachelle et Benoit car ils ont arrêtés de venir quand j’avais 3 ans et ensuite on ne les voyaient plus qu’une fois par année pour noël.

Seulement voilà, il y a quelques mois de cela mon père a eu un accident de voiture et ils ont commencé à venir plus souvent pour nous aidé à la maison et voir comment il allait. Un jour alors que mes parents étaient parti en weekend d’amoureux. J’étais seule à la maison et pour me désennuyer j’avais loué un porno que j’avais laissé sur le comptoir de la cuisine. Je sortais de la douche, j’avais les cheveux mouillés et comme il faisait très chaud et que je me pensais seule à la maison j’avais seulement remis une camisole bleue et ma petite culotte. Je me suis donc dirigée dans la cuisine pour y prendre mon dvd mais je sursautai en voyant Benoit assit à la table de la cuisine le dvd devant lui.

-Salut comment va?

-Salut Ben euhhhh bien qu’est-ce que tu fous là?

-Je venais voir si papa avait besoin qu’on lui tonde le gazon

-oh il est parti il revient juste demain

-je vois

et il resta à me fixer. Je rougit et m’assit à table en avant de lui en me demandant quoi faire.

-tu sais je l’ai vu, la scène dans la douche est la meilleure

-oh

-si tu veux on peux le regarder ensemble…

Je n’en revenais pas il venait de me proposer de regarder un film de sexe comme s’il s’agissait de n’importe quel film. Sans attendre ma réponse, il se leva et alla dans le salon. Je ne savais pas si je devais le rejoindre mais quand j’entendis la musique d’ouverture je pris mon courage à deux main et me dirigeai vers le salon. Je m’installai sur le sofa à l’autre bout de mon frère qui fixait l’écran. Je me mis donc également à regarder et j’en oubliai presque sa présence. Lorsque la scène de la douche débuta je tentai enfin un regard en coin et vit une grosse bosse dans le pantalon de mon frère. J’étais comme obsédée et ne pouvais retirer mon regard de cette bosse. Bien entendu il le remarqua et rigola

-quoi? t’as jamais vu un gars bander?

Je ne répondit pas

-t’as déjà vue une vrai queue hein? c’est sure avec le corps que tu as pis tes plus un bébé tant a déjà connu des tonnes non?

Je fis un signe que non de la tête. Je me sentie rougir. C’était très humiliant de lui avouer que j’étais encore vierge, il se déboutonna et baissa son slip et là je vis la queue de mon frère se dresser.

-ben voilà c’est fait t’en as vue une asteure. Ça te dérange si je me branle?

je fis signe que non mais mon regard resta sur son membre qui continuait de grossir. j’avais vu beaucoup de film mais je ne pensait pas qu’en vrai ce soit aussi gros…

-tu veux toucher? Ça me dérange pas tu sais, en fait je pourrais te montrer comment on fait.

-t’es sur

-sur

je m’approchai et mis doucement ma main sur son gland

-ohhh oui

je commençai des va et viens en suivant ses directives et quand il ne me disait pas quoi faire il disait

-tes bonne, vas-y continue, ca fait du bien oh oui encore, tes une salope ma sur.

je m’appliquais et au lieu de me sentir offusquée par ses commentaires j’en étais ravie et de moins en moins gênée. Puis, il me demanda de poser ma bouche sur son sexe. J’arrêtais tout. Le branler était une chose mais le sucer… étais-ce aller trop loin. Voyant que je ne réagissait pas, il prit ma tête et la descendit sur sa bite raide qui n’attendait que cela. Je n’arrivais pas à la rentrer au complet dans ma bouche mais je dut admettre que j’aimais bien faire ça pour lui. Ses gémissement se firent plus soutenu et me dit qu’il allait jouir. J’allais enlever ma bouche mais avec ses mains il garda ma tête en place et éjacula dans ma gorge. Je m’étouffais presque.

-merci c’était très bon. Si tu veux je te fait comme elle

Il pointa la télé d’où la fille se faisait faire un cunni par un gars très musclé. Encore une fois je ne répondis pas. La situation était surréaliste. Bien sur il y avait longtemps que je rêvais qu’on homme me fasse ces choses mais jamais je n’aurais pensé que ce serait mon frère bordel mon frère. Il mit sa main sur ma culotte.

-putain t’es toute trempée… couche toi je vais te faire du bien.

J’obéis avec une certaine crainte puis il fit glisser ma culotte trempé et la lança sur le sol. Il me demanda d’enlever ma camisole. J’étais toute nue devant mon frère et il s’approcha de moi et m’embrassa près de l’oreille.

-hummm tes cheveux sentent très bon

Puis il m’embrassa sur les seins pendant que ses doigts jouaient avec mon clito. Je ne résistai pas et commençai à haleter. Quand je sentie que j’allais jouir, il arrêta. J’étais sur le point de rechigner que je voulais qu’il continue lorsque sa langue pris la place de ses doigts. Ce ne fut pas très long pour que je jouisse à mon tour. Jamais je n’avais eue autant de plaisir avec mes propres doigts. Il me laissa quelques instant pour que je reprenne mes esprits. Quand j’ouvrai les yeux, il était assis à regarder le film qui était sur le point de se terminer et… il bandait toujours.

-Ben? J’en veux encore…

Il se tourna vers moi

-tu sais c’était bien mais moi je suis prêt a passer au mode pénétration mais toi tu es encore vierge alors je crois que je vais aller dans un bar et me trouver une FEMME.

C’était comme une gifle qu’il me donna. A ses yeux je n’était qu’une petite fille pas une femme. Je ravalai des larmes qui lui aurait prouvé qu’il avait raison et prit tout mon courage pour lui dire.

-je ne pourrai jamais être une femme si personne ne sen charge. Je suis prête et puisqu’on a déjà fait toute ces cochonneries pourquoi pas continuer

Il me regarda, j’étais toujours nue sur le canapé et il sourit.

-si tu es sure que tu es prête pourquoi pas!

Il s’approcha de moi et m’embrassa sur la bouche cette fois

-mais tu devras faire tout e que je te dis de faire

-d’accord

-bon mets toi à 4 pattes je vais commencer de dos

en bonne fille j’écoutais mais je commençais à avoir un peu peur

-tu y vas pas trop fort hein? Il parait que ca fait mal la première fois.

-si tu commence à chialer moi je m’en vais

-bon bon ok

Et il entra en moi sans délicatesse. Je hurlai de douleur et de bonheur: Ça y étais j’étais devenue une femme. Sans me demander si ca allait il se mit à me pilonner très fort et rapidement. Il s’agrippait à mes seins comme à une bouée de sauvetage. Après la douleur commença la plaisir. C’était bon, même très bon. Il entrait et sortait en moi tout en me criant des insultes.

-salopes, sales garce, t’aime ça hein? T’aime ca que ton frère te baises? Tu en veux plus, dis moi tu es ma salope

-ohhhhh oui j’aime ça, je suis ta salope, plus fort, plus loin hannnnnnnnn

il s’arrêta sortit de moi et s’assit. Il me prit, me fit asseoir face à lui et rentra en moi avec facilité maintenant que j’étais bien mouillée. Il me bouffait les seins et ses mains qui me tenaient les hanches me faisaient monter et descendre en lui. Il décidait de la cadence et je me laissais faire comme une poupée. Changement de position il me fit mettre les genoux par terre, poitrine sur la table du salon. Il me défonça encore mais cette fois il ne me prit pas longtemps pour atteindre l’orgasme.

Je ne m’étais pas encore remis que douleur. Sans préparation aucune il venait de me défoncer le cul. J’avais trop mal pour lui dire d’arrêter. Des larmes se mirent à couler sur mes joues, mais il ne le remarqua pas trop absorbé par son propre plaisir. Il y allait comme s’il était dans ma chatte et pas une fois il me demanda si j’allais bien ou si j’aimais ça. Après quelques minutes, la douleur s’estompa et le plaisir commença. Je me mis à apprécier le traitement qu’il me faisait. Il sortit momentanément de sa transe quand je le suppliai de continué, d’y aller plus à fond. Il s’arrêta. Je commençais donc moi même a bouger du cul pour qu’il comprenne que j’étais sérieuse.

-tes vraiment une salope petite sur tu le sais hein?

-oh oui Ben mon beau grand frère bien monté, je suis ta salope vas y fais chialer ta salope

Puis il recommença a me limer le trou. Second orgasme. Il continua pendant quelque coup puis se retira me tourna face à lui et dit :

-je veux éjaculer dans ta face de pute

Un jet puis deux et des gouttes se retrouvèrent dans mes cheveux. Il se coucha par terre pour récupérer et je me couchai près de lui. Après quelque minutes, je touchai mes cheveux et m’écriais

-ohhh ouach Ben j’en ai plein les cheveux ces dégueux

-bon on dirait qu’il va falloir que tu reprenne une douche… en parlant de douche…

-voudrais tu m’aider à me laver les cheveux?

Je le regardai et nous avons sourit tous les deux. Nous pensions à la même chose la fameuse scène de la douche du film. en se dirigeant vers la salle de bain il me demanda quand exactement demain notre père devait revenir…

a suivre…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire