Histoires d'inceste Histoires de sexe fétiche Histoires de sexe sœur

Vanessa : étudiante et pute – Chapitre 4

Vanessa : étudiante et pute - Chapitre 4



C’est un soir, seule dans son studio, après moultes hésitations quand au texte et aux photos que Valérie a cliqué pour la première fois de sa vie sur la validation "online" du profil de Vanessa.

Cette première tentative de recherche publique d’amants tarifés plongea notre amie dans une grande excitation, elle se caressa en voyant son annonce apparaître au milieu de toutes ces femmes qui pratiquaient le plus vieux métier du monde.

Évidemment la boîte à lettres de Vanessa fut rapidement submergée par toutes sortes de réponses et propositions.

Valérie avait longuement réfléchi à sa future carrière d’escort occasionnelle et, sachant qu’elle était plutôt mignonne, jeune et assez intelligente, elle avait décidé dès le début de mettre la barre haut, de se positionner ouvertement dans la catégorie des "putes de luxe". De toute façon elle ne souhaitait pas arréter ses études et préférait avoir peu de clients mais de qualité.

En parallèle a ses tarifs élitistes elle écrivit qu’elle était sans tabous, l’idée de réaliser des expériences très diverses et poussées l’excitait beaucoup (de toute manière ses fantasmes étaient de temps en temps très hards lorsqu’elle se donnait du plaisir … elle en avait eu souvent honte par le passé mais maintenant elle voulait l’assumer pleinement).

Malgré la profusion de réponses le tri était finalement assez simple à faire car une fois écartés les messages farfelus, les messages de ceux qui voulaient négocier le tarif ou encore les messages de ceux qui ne savaient pas écrire plus de trois mots … il ne restait plus grand monde !

Valérie sélectionna trois hommes qui étaient bientôt de passage pour cause professionnelle, elle voulait commencer par un rendez-vous très classique. Une fois les photos de ces messieurs envoyés elle choisit celui qui était le plus à son gout et lui téléphona afin de fixer les modalités de la rencontre.

Sa voix la rassura, il semblait très gentil et cultivé.

Il souhaitait en soirée une rencontre de deux heures à son hotel et ne voulait aucune pratique sexuelle particulière, il demanda juste à Vanessa de venir habillée avec un tailleur et de ne pas porter de culotte.

Le jour dit Valérie troqua ses habits habituels contre une sage tailleur noir avec une jupe au dessus du genou. Vu que tout culotte était interdite elle décida de ne pas mettre de soutient gorge, sa petite poitrine le lui permettait facilement. Pour une touche sexy elle mit des bas couture autofixants avec ses talons aiguilles. Lèvres rouge vif, ongles assortis, toison pubienne abondante mais mise en forme … Vanessa était de retour et prête à rencontrer son premier vrai client.

A vrai dire Vanessa eut envie de se faire toute petite en pénétrant dans l’hotel – relativement chic – de son client. Mais, carrelage aidant, ses talons firent un bruit tel que pas mal de gens se sont retournés sur elle … elle était une nouvelle fois partagée entre de l’angoisse et de l’excitation … excitation principalement due au fait de se promener ainsi sans la moindre culotte avec la sensation d’être nue, offerte à tous (sentiments tout à fait théoriques puisque sa jupe était loin d’être indécente).

Arrivée dans la chambre le coeur de Vanessa battait la chamade, elle avait peur que son client ne soit pas en réel l’homme des photos. Elle fut rapidement rassurée, il s’agissait bien du même, la quarantaine, charmant, raffiné. Il lui proposa de s’assoir autour d’une table basse, il avait commandé une bouteille de champagne.

Une enveloppe était discrètement posée, Vanessa la prit et la glissa dans son sac à main, son sexe était humide, elle se disait "ça y est je suis vraiment devenue une pute".

Ils burent quelques coupes tout en parlant de tout et de rien de manière très naturelle. Vanessa en venait à se demander même s’il allait ou non passer à la vitesse supérieure lorsqu’il lui dit "écarte les jambes maintenant". Vanessa ne se fit pas prier et cet homme se mit à genoux, remonta la jupe de notre amie et lui lécha le sexe avec application et fougue. Vanessa était aux anges, elle adorait cette pratique et son sexe dégoulinait de plaisir dans la bouche de son client. Celui-ci semblait particulièrement apprécier d’ailleurs le mélange champagne et cyprine.

Il se leva et se déshabilla entièrement devant Vanessa. Son corps était totalement imberbe … Vanessa aima beaucoup ça ainsi que le fait qu’il était déjà en érection (pour elle ! elle en était très fière et excitée). Elle voulu se déshabiller de même mais il lui intima l’ordre de rester habillée. Ce sexe l’attirait comme un aimant, Vanessa se mit à genoux et lécha ses testicules lisses tout en le masturbant. Ceci sembla tellement exciter son client que Vanessa ne continua pas trop longtemps ce traitement, elle se leva et se blottit dans les bras de cet inconnu, se frottant contre lui … elle aimait son odeur … elle aimait qu’il soit entièrement nu et elle toute habillée.

Il lui demanda ensuite de lui tourner le dos et de se pencher en s’agrippant au dossier d’une chaise. Vanessa se laissa faire, elle frissonna quand il remonta sa jupe, elle gémit quand ses mains plaquèrent le tissu de son chemisier contre ses tétons durcis, elle n’en pouvait plus lorsque son gland tout tendu chercha l’entrée de son intimité. Vous l’avez compris, c’est donc avec un grand plaisir qu’elle accueillit en elle la verge de ce premier vrai client et son plaisir était décuplé par le gout d’interdit qu’avait pour elle cette nouvelle expérience.

Vanessa pensait qu’il allait jouir, qu’ils allaient jouir … lorsqu’il lui demanda s’il pouvait "terminer par une sodomie". Un début de panique traversa l’esprit de notre amie à cause de l’expérience très limitée qu’elle avait de cette pratique. Mais son état d’intense excitation, la gentillesse de son client (ainsi que son sexe pas vraiment gros) eurent vite raison de ses doutes et elle se surprit une nouvelle fois en lui répondant "ça va te coûter plus cher mon chéri".

Vanessa était déjà tellement trempée qu’elle n’eut aucune difficulté à se lubrifier. Il était visiblement expérimenté et entra de manière très progressive dans son petit cul serré tant et si bien qu’elle en ressenti un plaisir intense. Vanessa était dans une sorte d’état second, objet sexuel consentant se faisant "limer le cul" par un parfait inconnu … il haletait, elle gémissait … il se tendit, la remplit encore plus, dit qu’il allait jouir … Vanessa, titillant aussi son clitoris avec un de ses doigts, ne simula pas son orgasme.

Ce récit est un peu particulier car Vanessa n’a jamais oublié la scène avec ce premier vrai client ainsi que son vrai premier plaisir anal. Par contre la suite du récit va plutôt s’orienter sur les expériences les plus "extrêmes" que Vanessa a vécu (et recherché). D’autres clients "classiques "ont été rencontré dans leur hotel, principalement lorsque Vanessa avait un besoin urgent de liquidités, mais ils ne lui ont généralement laissé aucun souvenir.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire