Histoires d'inceste Histoires de sexe à l'école Histoires de sexe travesti

Fanfan, Miss infirmière – Chapitre 8

Fanfan, Miss infirmière - Chapitre 8



Chapitre 8 : Fin de soirée familiale

Fanfan, dans les bras de son fils lui murmure dans le creux de son oreille.

— Merci mon grand, tu seras un amant exceptionnel. Tu as une sacrée endurance ! J’ai eu trois orgasmes avant que je sente ton sperme éteindre le feu qui brulait dans mon vagin.

— Toi aussi maman, t’es une chaudasseheupardon maman, ce n’est

— Ne t’excuse pas mon chéri. J’aime le sexedepuis ma jeunesse et de plus en plus avec l’âge. Surtout quand je tombe sur une belle queue comme la tienne.

— Mamança ne te gêne pas de faire l’amour avec ton fils c’est quand même un inceste.

— Alors là ! Je m’en tape complètement ! Je ne t’ai pas violé que je sache et tu n’es plus un petit garçon, tu as 25 ans ! Et je te rappelle que tu baises tes surs !

— D’accord maman. Je voulais juste m’assurer que tu n’as aucun problème de te faire baiser par ton fils car j’espère qu’on n’en restera pas là.

— Compte sur moi, fils ! Je vais bien prendre soin de toi mon grand garçon. Et surtout de ta belle queue qui m’a superbement fait jouir.

Fanfan regarde autour d’elle et apercevant Margot qui se fait prendre en levrette par Yves et Louana qui les regarde elle se lève et lui dit.

— Reprend des forces mon chéri. Il y a d’autre femme qui aimerait sûrement profiter d’une belle bite comme la tienne.

Fanfan se dirige vers sa fille aînée qui branle doucement la bite de son père. Arrivée devant son mari elle se place devant lui, jambe écartée et elle lui montre sa chatte dégoulinante de jus en écartant ses lèvres intimes de ses doigts.

— Tu veux goûter le sperme de notre fils ?

— Angélica et Lucia sont surprises mais pas leur père qui répond.

— Votre mère est de plus en plus salope mes filles !

Alberto attrape sa femme par une fesse et avec son autre main, il enfonce trois doigts dans sa chatte. Sentant son vagin encore bien dilaté par la bite de son fils qui vient de la faire jouir, perversement, il a envie de la fister. Sans difficulté sa main entière s’enfonce dans le sexe de Fanfan et son poignet se presse sur son clito encore en érection et gorgé de sang sous son précèdent orgasme.

Fanfan pousse un cri suivi d’un long gémissement, mais loin de s’échapper à cette main qui distend encore plus son vagin, elle se cambre pour qu’elle aille le plus loin possible.

Alberto la fiste en bougeant ses doigts et sa main est inondée de cyprine qui se mélange au sperme de son fils.

Le corps frissonnant, Fanfan gémit de plus en plus fort sous les yeux écarquillés de ses filles.

— Ohhhhhhhhh. Salaud Aaaahhh, OOOhhhh, Putain !

En même pas une minute elle a encore un orgasme tonitruant et ses filles la voyant faiblir sur ses jambes, la retienne et la couche sur la banquette.

Son mari, surexcité, lui relève ses cuisses et pousse ses genoux sur ses seins et il se met à sucer rageusement sa chatte trempée et exacerber encore son clito pour prolonger son orgasme

Fanfan par ses jouissances précédentes avec son fils, est au summum du plaisir sexuel. Elle hurle, gémit, geint, jure. Ce n’est plus sa femme et la mère de ses enfants, c’est une femelle primitive avide de sexe, sous toutes ses formes, en recherche constant du plaisir qu’il lui procure et des merveilleux orgasmes qu’il lui donne.

Son mari qui bande de nouveau lui enfourne sa queue dans sa chatte béante et il la baise sauvagement attirant l’attention de toute l’assistance.

 Margot, à quatre patte, cri aussi sa jouissance et s’écroule par terre libérant la queue d’Yves qui pilonnait sa chatte.

Alberto couché sur sa femme qui reprend sa respiration sent une main qui tape son épaule.

— Tu veux bien me la laisser ?

C’est Yves qui toujours en érection regarde avec envie le corps et la chatte béante de Fanfan.

— Vas-y, finit là cette salope ! Je suis sûr qu’elle en veut encore !

Immédiatement, Yves enfonce sa longue queue dans la chatte de Fanfan et il la baise rapidement. Fanfan rouvre ses yeux, voit que c’est Yves qui est dans son sexe, mais elle ne s’en plaint pas et ne fait aucun geste pour arrêter cette nouvelle queue qui va et vient profondément dans sa chatte gourmande de sexes.

Yves doit avoir lui aussi, beaucoup d’endurance, car bien que Margot l’ait chevauché la plupart du temps depuis le début de cette orgie, il continue imperturbablement à baiser Fanfan, variant le rythme de ses coups de queue, retirant presque complétement sa bite du vagin de nouveau ruisselant de Fanfan, attendre quelques secondes, puis s’enfoncer profondément dans sa chatte sous de nouveaux couinements de Fanfan qui monte encore dans les tours.

Valerio a rejoint Louana assise sur un banc, qui lui tendait les bras en écartant bien ses cuisses, en signe de bienvenue de sa chatte brune à son sexe en érection sous les cris de plaisir de sa mère qui a toujours une bite dans sa chatte depuis le début des festivités sexuelles.

Valerio la prend dans ses bras, la soulève pour qu’elle entoure sa taille de ses jambes et la redescend doucement pour qu’elle guide sa verge dans son vagin.

La pénétration se fait relativement facilement grâce à une belle mouille laissée après le passage du sexe d’Yves qui l’a baisé avant d’être accaparé par Margot. Son sexe est plus étroit et plus velouté que celui de sa mère et sa queue est avalée entièrement par la chatte de cette jeune fille de tout juste 18 ans.

Valerio se couche sur un transat pour laisser Louana au-dessus de lui et faire comme elle veut avec sa queue dans sa chatte.

Ils font l’amour comme deux amants, tendrement en s’embrassant longuement. Pour Valerio c’est différent de la passion brutale qu’il a eu avec sa mère qui broyait son sexe avec son vagin et ses mouvements assez vifs pour mieux sentir la bite de son fils.

Louana lui murmure.

— Tu peux jouir en moi. On ne risque rien et je veux sentir du sperme dans ma chatte quand je jouirai avec toi. Yves, mon beau-père hésite encore.

Leurs pubis collés, leurs sexes profitent l’un de l’autre par de petites pulsations, leurs lèvres son scellées aussi étroitement et leurs langues se cherchent amoureusement. Valerio se sent plein d’amour pour Luana et tellement excité, qu’il éjacule dans sa chatte en serrant ses fesses dans ses mains. Luana qui se retenait, a son orgasme dès qu’elle sent Valerio jouir et surtout quand des giclées de sperme frappent le col de son utérus.

Leurs dos arqués pour ne pas perdre un millimètre du sexe de l’autre, ils jouissent ensemble dans une sorte de béatitude amoureuse.

Leurs sexes finissent par se séparer et Louana murmure dans l’oreille de son amant.

— Regarde ta mère, elle se fait toujours baiser ! Et tes surs en profitent !

Effectivement, Yves est toujours dans le sexe de Fanfan mais elle est à quatre pattes et il la baise en levrette. En dessous, sa fille Angélica s’occupe aussi de sa mère avec sa bouche et accessoirement de la queue qui va et vient dedans pendant que sa sur Lucia lui bouffe sa chatte.

Juste à côté Margot s’est jetée sur Alberto et après lui avoir redonné une belle vigueur à sa bite avec ses mains et sa bouche, elle rebondit sur elle autant que Fanfan le faisait un peu plus tôt dans la soirée.

Alberto la prévient qu’il est au bord de la jouissance et Margot qui a toujours fait preuve d’un talent naturel pour attendre et jouir avec son partenaire lui dit.

— Vas-y Al je n’attends que ça !

Elle se penche sur lui, se baise très rapidement sur la queue qui enfle et se cambre et Alberto lâche les vannes. Leurs deux cris de plaisir éclatent dans la nuit qui vient de tomber et Margot s’effondre dans les bras d’Alberto.

Leurs cris ont résonné dans la tête d’Yves qui après un dernier coup de queue dans la chatte de Fanfan s’écrit.

— Putain ! Je jouis encore !

— Moi aussi, hurle Fanfan sous l’action du foutre qui gicle dans son vagin et la bouche de sa fille qui lui mordille son clito.

Fanfan fini elle aussi par s’écrouler par terre, sans forces, repus de sexe tous comme ses enfants, son mari, son amie et les voisins aussi accro au sexe que sa petite famille.

Fanfan a beaucoup apprécié le traitement royal qu’elle a eu ce soir mais elle a un peu mal à son vagin qui a reçu depuis ce matin de nombreux coups de bites bien grosses et vaillantes.

Elle va s’allonger sur un transat sous la lumière diffuse crée par les projecteurs qui sont dans l’eau de la piscine et regarde son fils qui va vers la piscine, nu, sa bite à moitié bandée qui ballotte entre ses cuisses.

Elle irait bien le rejoindre dans l’eau pour l’enlacer amoureusement et juste se frotter contre lui, mais ses jambes ne la portent plus et c’est la plus jeune de ses filles, Lucia, qui rejoint son frère.

Valerio la regarde flotter un instant puis la tire vers lui pour l’embrasser tendrement avant de lui demander.

 – ça va petite sur ? Pas trop choquée et dépassée par tout ce qui vient de se passer ?

Lucia enroule ses jambes autour de sa taille et pousse sa chatte sur son sexe mou et après l’avoir embrassé, elle lui répond.

— Non, je me sens parfaitement bien. J’ai sucé mon frère et il m’a baisé. Mon père aussi est j’ai joui tout autant, peut-être encore plus. J’aurais bien aimé qu’Yves me prenne aussi mais Margot et surtout maman l’on mis sur les genoux. Une vraie orgie ! Et je t’ai entre mes jambes

Avec un de ses plus beaux sourire, elle pousse ses hanches contre son frère qui rigole en sentant les petits poils de sa chatte chatouiller son sexe ramolli.

— Je crains ne pas être ton homme pour l’instant.

— Je m’en doute ! J’ai vu Louna te faire l’amour et elle doit sûrement être amoureuse de mon grand frère et maman tu as dû la faire jouir au 3 fois avant qu’elle te lâche ! Mais cette nuit tu restes avec moi ! Enfin si maman ne t’accapare pas pour elle seule !

À côté d’eux, Yves et Louana se sont aussi glissés dans la piscine. Angélica et son père sont restés sur une banquette. Valerio suggère à sa sur.

— Tu peux peut-être voir si Yves est en meilleure forme que moi c’est le seul qui ne t’a pas baisé.

Valerio pousse sa sur vers Yves et il l’entend dire.

— Yves, vous ne vous êtes pas beaucoup occupé de moi ce soir. Tu permets Louana.

Louana ne répond même pas et toute souriante, elle vient vers Valerio qui l’attire contre lui.

Louana lui caresse son pénis flasque et prend ses couilles dans sa main.

— Moi qui voulais passer la nuit avec toi.

— J’en serai ravi mais Lucia m’a déjà donné un rencart.

— Pas de soucis on peut bien dormir à trois dans un bon lit.

Valerio va murmurer quelque chose dans le creux de l’oreille de sa sur occupée avec la queue d’Yves et il sort de la piscine en tenant la main de Louana.

Ils souhaitent une bonne nuit aux autres pour aller se coucher et Lucia les rejoints un peu plus tard.

Fanfan, Margot et Alberto ont pris la même chambre et Yves a entrainé Angélica dans la dernière chambre.

Quelques gémissements et cris ont éclatés jusqu’à 1 heure du matin avant que tout le monde sombre dans un sommeil profond.

A suivre

Phantome

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire