Histoires d'inceste Histoires de baise Histoires gays

Les gros seins de ma soeur – Chapitre 1

Les gros seins de ma soeur - Chapitre 1



Bonjour,

Je me présente : Xavier.

Depuis lâge de 17 ans, je suis attiré par ma sur âgée d’un an de plus que moi. Elle sappelle Cindy, elle mesure dans les 1m60, cheveux châtain avec des mèches blondes, yeux marron, de taille 34 en pantalon, et du 85G en soutien-gorge, ce qui lui faisait une silhouette fine avec une volonteuse poitrine.

Nous étions plus ou moins proches mais, à partir de mes 16 ans, nos centres dintérêt se sont rapprochés, ce qui nous a crée une très grande complicité.

Nos parents peu présents, nous avions donc la maison pour nous seuls régulièrement.

Depuis longtemps, je regardais dans son décolleté, le soir, quand elle allait se coucher, vêtue dune nuisette ou dun tee-shirt ce qui me laissait entrevoir ses seins. Toutes ces petite chose qui faisaient monter en moi cette attirance pour sa poitrine et cette envie de la voir. Je saisissais chaque occasion tout en faisant attention à ce quelle ne me remarque pas.

Un vendredi soir, elle me proposa de regarder un DVD dans sa chambre. Je lattendis alors sur son lit le temps quelle prenne une douche avant de lancer le film. Elle entra dans la chambre, habillée de son peignoir rouge. Elle se pencha pour ouvrir son placard, ce qui ouvrit aussi légèrement son peignoir, ce qui me laissa voir une partie de lun de ses seins. Elle enfila son string puis elle ferma son placard en exécutant le même mouvement.

Je vis alors presque ses seins. Une montée dexcitation menvahit le corps.

Puis elle me demanda dune petite voix:

Pourquoi tu me regardes ainsi ?

Je ne savais pas quoi dire; elle avait dû me voir la mater. Je lui répondis alors :

Je te regarde normalement, pourquoi tu me dis ça ?

On aurait dit que tu me regardais avec insistance. Bref, ce nest pas grave; tu peux sortir le temps que je mette mon haut ?

Je restai alors derrière sa porte quelle avait laissée entre-ouverte. Je pouvais la voir grâce à son miroir qui était placé à côté de sa commode.

Elle avait retiré son peignoir. Je la voyais de dos. Cétait la première fois quune telle occasion se présentait. Jadmirai ses jolies fesses légèrement bombées avec sont string bleu qui lui allait à merveille. Elle se tourna sur le côté : je vis enfin ses seins, ce qui me donna une érection instantanée. Je bandais comme jamais.

Elle cherchait quelque chose dans une boîte de beauté. Ses seins se balançaient au rythme de son corps. Elle saisit alors une crème quelle appliqua sur ses jambes ainsi que sur ses bras pour enfin la mettre sur ses gros seins sublimes. Elle les caressa pour bien lappliquer. Le passage de ses doigts sur ses tétons les fit durcir. Je me mis à passer ma main sur ma bite.

Elle prit son tee-shirt et se tourna complètement vers le miroir mais sans même regarder dedans. Sur le coup, je me suis caché de peur quelle me surprenne. Elle mit son haut sans le baisser complètement. Il était arrêté au niveau de ses tétons. Puis, elle le baissa tout doucement. Nos regards se croisèrent alors dans le miroir. Elle me fit un sourire de satisfaction avec fierté.

Elle me dit que je pouvais rentrer, quelle était prête.

Je rentrai alors tout tremblent. Cette adrénaline qui venait de menvahir, nos regards à la fin, tout ce cocktail démotions qui retombait… Toutes sortes de questions me sortaient de la tête : « pourquoi ce regard à la fin ? Que va-t-elle penser de moi ? »

Tout ceci me perturbait. Jouvris la porte; elle fit comme si de rien nétait, comme s’il ne sétait rien passé. Je fis de même et nous passâmes une soirée normale sans aucun évènement particulier.

Depuis ce jour, son comportement avait changé; plusieurs incidents se passèrent : elle oubliait de fermer la porte de la douche, son peignoir qui souvrait régulièrement « accidentellement », elle me mettait ses seins sous le nez tout le temps, ce qui me plaisait énormément et, je pensais que, elle aussi, ça devait lui plaire que je la matte.

Un après-midi, elle me passa une clé USB pour que je lui mette des films dessus. En ouvrant la clé, je trouvai un dossier du nom de « Cindy.X ».

Je cliquai dessus pour voir ce que cétait. Je tombai alors sur des photos de ma sur vraiment très intimes : des photos delle nue où on la voyait sur son lit en train de poser dans différentes positions. Il y avait aussi des photos où on la voyait à genoux en train de sucer son ex-copain ainsi que des vidéos où elle se faisait baiser.

Je sortis ma bite et me mis à me branler. Toutes ces images où on pouvait la voir en train de faire des branlettes espagnoles mais aussi où elle avait du sperme sur le visage et sur les seins…

Je ne pensais pas du tout que ma sur pouvait faire ce genre de choses mais ceci me plaisait et jaurais voulu être à la place de ce mec et pouvoir moi aussi profiter delle.

Une fois ma tâche finie, je lui rendis sa clé avec les films et son fameux dossier ( que javais conservé sur l’une de mes clés ).

Le soir même, nos parents s’étant absentés, elle menvoya un SMS pour me dire de venir dans sa chambre. Je rentrai sans frapper. Elle nétait pas là mais il y avait son ordinateur portable allumé sur le lit où on pouvait y voir les photos du dossier « Cindy X ». Soudain, j’entendis la voix de ma sur dans mon dos.

Bah, rentre.

Ceci me surprit car je ne lavais pas entendue venir de derrière. Elle se dirigea vers son ordinateur pour le fermer.

Tu as vu ?

Oui, jai entrevu. Cest pour cela que je ne suis pas rentré complètement dans ta chambre.

Sil te plaît, ne dis rien. Garde ça pour toi. Ça restera entre nous ?

Oui, ne tinquiète pas; je ne le dirai à personne.

Un moment de silence régna un court instant puis elle me regarda dun sourire complice et me dit :

Si tu en as envie, tu peux les regarder. Comme ça, tu me diras comment tu me trouves.

Cette proposition mexcita beaucoup. Je repensai ensuite à ce dossier dans cette clé quelle mavait passée dans l’après-midi. Je compris alors quelle avait fait exprès de le laisser.

Je lui répondis dune voix légèrement hésitante :

Oui, si tu veux, mais tu sais que tu es très jolie.

Tu dis ca juste pour me faire plaisir ?

Elle commença alors à me montrer ses photos. Elle ne me montrait que celles ou elle était seule, entièrement nue. Il y en avait que je navais pas vu, dont une sur laquelle elle était allongée sur son lit, les jambes écartées et je pouvais admirer son sexe. Il était entièrement lisse avec de petites lèvres de jeune fille.

Alors, tu aimes bien ?

Ho oui ! Tu es vraiment bien foutue. J’aimerais tellement avoir une copine comme toi.

Merci, cest gentil.

Je bandais dur. Je navais quune envie : coucher avec elle.

Elle éteignit son ordinateur et me regarda avec un sourire très coquin. Elle me de demanda si je pouvais rester dans ma chambre car un copain à elle allait passer la voir. Sur le coup, je nétais pas du tout emballé par cette idée. Je voulais continuer notre discussion et quelle me fasse encore partager ses photos. Avant même que je ne my oppose, elle posa sa main sur ma cuisse et me dit :

Si tu veux, après, on continuera notre soirée tous les deux. Jai encore dautres trucs à te montrer puis, ensuite, tu pourras me demander ce que tu veux.

Ok, mais il reste pas longtemps.

Elle me fit un bisou sur la joue en guise de remerciement.

Je retournai dans ma chambre. Toutes sortes de questions me venaient en tête : « pourquoi il fallait que ce mec vienne la voir ? Quest-ce quelle attend de moi ? Qu’est-ce quelle entendait par " tu pourras me demander ce que tu veux " ? »

Jentendis alors sont ami arriver. Tous les deux partirent dans sa chambre puis, au bout de vingt minutes, mon portable se mit à vibrer : ma sur mavait envoyé un SMS : « si tu veux sortir ne fais pas de bruit, j’ai laisser ma porte entre-ouverte»

Je sortis de ma chambre discrètement pour allez voir sa chambre qui était au bout du couloir. Je mapprochai de sa porte et regardai dans le miroir.

Ma sur était là, à genoux, en soutif , en train de sucer le mec, placé de telle sorte que je voie tout. Je sortis ma bite et me mis a me branler. Cette salope était en train de me rendre fou et de jouer avec moi. Et, là, elle se mis à me regarder dans le miroir tout en suçant. Son regard voulait dire « Regarde-moi comme je suce bien. » Elle avait le regard dune vraie salope. Elle me voyait en train de me branler et elle se mis à dégrafer son soutif et on se regardait mutuellement. Chacun admirait lautre.

Elle arrêta de me regarder pour regarder le mec et elle sinclina en arrière pour quil vienne glisser sa queue entre ses gros seins. Le mec retira sa bite pour venir se branler et il lui éjacula sur la poitrine. Je pouvais voir sa semence partout sur le haut de son corps en train de couler sur elle.

Je retournai dans ma chambre en repensent à ce que je venais de voir quand, tout dun coup, ma sur rentra dans ma chambre pour me dire que le mec était parti et quelle allait prendre une douche.

Elle était en débardeur blanc très moulant : on voyait ses tétons pointer par le fait quelle ne portait pas son soutif.

Je lui dis :

Je peux venir avec toi ? Tu m’as dit que je pouvais te demander ce que je voulais…

Oui, on peut se laver ensemble. Puis, bon, tu m’as vue nue sur les photos donc, maintenant, on est plus à ça près.

Nous partîmes dans sa chambre pour quelle puisse prendre de quoi se changer. Je navais quune envie : pouvoir prendre mon pied avec ses seins.

Elle retira son haut dans sa chambre et elle se balada les seins à lair devant moi. Jétais comme hypnotisé par le balancement de sa poitrine à chaque pas quelle faisait.

Une fois dans la salle de bain, elle se déshabilla entièrement. Jadmirais ses courbes, ses jambes fines, son petit cul bien ferme. Sa chatte était parfaite : elle faisait juste un trait, entièrement rasée comme sur les photos.

Elle entra dans la douche et se mit à faire couler leau sur son corps. Je me mis alors à mon tour nu. Ma bite était en érection face à cette beauté.

Dis donc, c’est moi qui te fais cet effet ?

Oui, tu es tellement sublime.

Si tu veux, tu peux me toucher les seins.

Sans aucune hésitation, je me mis à les caresser. Leau coulait entre ses seins. Je passais ma main sur ses tétons pour enfin venir les prendre à pleines mains pour les peloter et, sans même men rendre compte, je commençai à les embrasser délicatement puis par les lui bouffer.

Je prenais mon pied et ça ne la dérangeait pas. Mon excitation était telle que je lui demandai si elle voulait bien me sucer. Elle refusa en me disant que jétais son frère. Je répondis :

Sil te plait, je t’ai vue faire tout à lheure. Jen ai envie aussi.

Non, je ne te sucerai pas! Tu me touches les seins, cest déjà bien, non ? Puis, je t’ai même laissé me les embrasser.

Ceci me contraria, ça se voyait sur ma tête

Bon, daccord. Mais une seule et unique fois. Ça me fait bizarre de me dire que je vais sucer mon frère.

Merci, frangine. Je te revaudrai ça.

Elle me regarda avec son fameux sourire et elle arrêta leau pour venir se mettre à genoux. Elle ouvrit la bouche pour venir la rabattre sur mon sexe. Elle ferma doucement ses lèvres dessus, comme si cétait la première fois quelle suçait une queue.

Elle commença à me faire des va-et-vient tout doucement. Elle faisait durer le plaisir et je pouvais voir ses lèvres gonfler au passage de mon gland. Elle se mit à me mettre des coups de langue sur mon gland comme une chienne. Elle me léchait la bite tout en me regardant. Elle la remit de nouveau dans sa bouche pour venir me sucer plus rapidement. Sa bave coulait le long de ma queue qui venait ensuite à dégouliner sur ses seins. Le bruit de la fellation était divin.

Elle enfonça ma bite de plus en plus profond, ce qui me faisait gémir. Je nen pouvais plus, jallais exploser. Je me reculai. De suite, elle comprit : elle mit ses seins en avant en se courbant pour que je puisse lui gicler dessus.

Mon foutre partit sur ses seins ainsi que sur son visage. Je passai ma bite entre ses seins qui lenveloppaient complètement. Je me frottai à elle pour faire durer le plaisir au maximum.

Je la regardai recouverte de mon sperme. Son regard était rempli de satisfaction. Je la remerciais pour ce cadeau quelle mavait fait. Dun grand sourire, elle me répondit :

De rien. Jai beaucoup aimé te faire plaisir.

Je pris alors du savon dans ma main pour venir lui nettoyer les seins ainsi que le corps. Elle fit de même avec moi. Depuis ce jour, elle et moi avons partagé une relation vraiment très proche et très intime.

Jespère que ceci vous a plu.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire