Histoires de sexe hétéro Histoires de sexe lesbien

Surpris… Surprise ! – Chapitre 4

Surpris... Surprise ! - Chapitre 4



Chapitre 4: Stéphanie, ma demi-sur

Parfois jai limpression que ma grand-mère Céleste rattrape 10 ans dabstinence sexuelle. Elle a retrouvé une deuxième jeunesse et on révise les positions de Kamasoutra ensemble. 15 jours plus tard, ma demi sur Stéphanie qui vie en Italie passe nous voir comme prévu.

La dernière fois que je lai vu, elle devait avoir 15-16 ans et maintenant, à 24 ans, jai devant moi une femme très belle, aux formes avantageuse. Je ne laurais pas reconnue si je lavais croisé dans la rue. Une vraie bombe sexuelle ! Mamie a vite remarqué que je ne la quitte pas des yeux et avant de regagner ma chambre après un câlin tout doux et silencieux, mais profond, elle ma dit.

-Ta sur est très sexy mais pas touche, mon poussin. Cest ta surce serait un inceste.

Elle ne manque pas dair mamie !

— Et nous cest quoi, alors ?

— Cnest pas pareil. Tu es de la 3eme génération. Ce nest plus de linceste. Juste une entraide mutuelle.

— Tu parles ! On narrête pas de baiser comme des malades depuis plusieurs jours et parfois plusieurs fois par jours.

Deux jours plus tard, mamie est partie en courses et jentends Stéphanie crier.

— Dany, je suis dans la salle de bain. Peux-tu mapporter une grande serviette. Mamie a du faire une lessive avant de partir en course et elle na pas remis des propre.

Je vais prendre deux serviettes dans larmoire à linge et je lui porte dans la salle de bain. Jen tends une par la porte entrebâillée et elle me dit.

— Entre ! Je suis dans la baignoire.

Je rentre et je reste figé devant la vue que jai.

Stéphanie est toute nue, une jambe soulevée avec un pied sur la baignoire, en train de raser quelques poils de sa chatte.

— Dany, approche. Tu nes quand même pas choqué. A ton âge tu as surement déjà vu une fille à poil.

— Non maistues très belle, Stéphanie. Cest très différent de ma petite sur que jai quitté la dernière fois.

Stéphanie sourit, se redresse et maintenant cest une poitrine magnifique que jai sous les yeux. De beaux seins bien rond et ferme avec de belles aréoles sombres ornées dun bouton de rose.

— Passe-moi la serviette et reste là. Jai un service à te demander.

Je la regarde sessuyer et elle le fait dune façon si sensuelle que ma bite est au garde à vous dans mon pantalon dintérieur.

Une fois sèche elle sort de la baignoire et je peux apercevoir sa chatte et ses lèvres luisantes lorsquelle enjambe le bord de la baignoire. Elle se tourne et me demande.

— Peux-tu me mettre de la crème dans le dos ?

— Heu, ouii, bien sûr. Mais ne reste pas toute nue, met la serviette sur tes hanches.

— Pas la peine. Je ne suis pas pudique. Mais si ça te gène

— Nonpas du tout.

Ce qui me gêne cest de bander comme un âne devant ma demi-sur. Faut dire quavec un cul pareil sous mon nez, faudrait être moine, et encorePour ne pas avoir envie de sauter cette beauté faudrait-être mort.

Je frémis rien quà la penser toucher sa peau et avec un peu de crème sur mes mains, je masse doucement ses épaules et ses omoplates. Stéphanie soupire et me dit.

— Huuumm, ça fait du bien. Cest agréable davoir un masseur sous la main.

Encouragé par ses soupirs de contentement, je descends un peu plus bas dans son dos et je regarde avec envie son joli cul bien bombé et ses longues jambes galbées. Lorsque mes mains caressent son dos en débordant sur les côtés, à la limite de ses seins, elle geint doucement et ma bite se met à palpiter.

Elle se penche un peu et prend appui sur la baignoire en me disant.

— Pendant que je tai sous la main, mets aussi de la crème sur mes fesses. Tu es doué pour les massages, Dany.

Et cest elle qui guide ma main un peu tremblante sur ses fesses. Je masse lentement ses fesses extraordinairement fermes et l’arrière de ses cuisses. Ma bite me fait mal tellement elle est tendue et voudrait bien être libérée de ce tissu qui bloque son déploiement. Je vais et je viens, des cuisses au bas du dos, et ma sur gémit doucement quand mes pouces passent de la jolie fossette juste au-dessus de sa raie des fesses pour glisser le long de celles-ci.

Elle se retourne et voyant mon érection qui déforme outrageusement mon pantalon, elle passe sa main le long de ma bite et la presse doucement.

— Oohh, mais toi aussi tu as grandipetit frère. Si on allait dans la chambre pour que tu me montre ça

Surpris et mes yeux rivés sur sa belle poitrine, je hoche seulement la tête en signe dacquiescement et elle me tire par la main.

Elle marche comme une déesse antique. Je suis ébloui par sa beauté et le roulement de ses hanches et je me laisse faire.

Elle sallonge sur le lit et écartant ses jambes, elle glisse un de ses doigts entre ses lèvres de chatte gonflées par lexcitation et la luxure, pour plonger dedans avant de caresser son clitoris palpitant.

Cette position hautement érotique doit avoir exactement l’effet que Stéphanie espérait car je me dépouille vite fait de mon pantalon et je vois quelle se lèche le coin de ses lèvres en regardant ma bite dressée devant elle.

Ma demi-sur est devenue une belle salope, dans le bon sens du terme, qui aime surement sexhiber et exciter les hommes avec son corps si voluptueux et sacrément désirable.

Elle se laisse glisser au sol devant moi et respire lodeur que dégage ma bite avec mon gland qui laisse déjà perler une goutte de pré-sperme, avant de se pencher et de poser dessus ses lèvres humides en prenant ma bite dans sa main chaude.

Je gémis et cambrant mes reins, jessaye de pousser ma bite dans sa bouche. Je me rends compte que nous n’avons même pas échangé un baiser et je la remonte le long de mon corps pour lembrasser mais elle sarrête en nichant ma queue toute dure entre ses deux seins. En resserrant ses seins sur ma bite elle caresse mon gland avant de menserrer entre ses bras en appuyant sa chatte sur ma queue. Moi aussi jappuie ma bite sur sa chatte et pendant quelques minutes nos sexes se cherchent et se taquinent. Son clitoris est déployé et je sens son excitation dans lattente dune pénétration imminente. Je la pousse sur le lit et mes doigts cherchent ses tétons tous durs pour les exciter encore plus. Stéphanie gémit fortement et plaque durement sa chatte sur ma bite qui vient de sécraser dessus.

— OOOhh, ouiiii, je la sens bien ta belle bite ! Et toi Danytu les aimes mes seins ?

— Oui Stéphanie, tu as les plus beaux seins que j’ai jamais vus.

Elle sourit en geignant sensuellement et je remplace mes doigts par mes lèvres chaudes et ma langue taquine ses tétons si durs qui vibrent sous mon agression et sallongent encore. Avec un gros soupir Stéphanie repousse ma bouche loin de ses seins et murmure.

— Jai besoin dautre chose ! Donne-moi ton gros sexe, Dany. Prends-moi !

Je passe ma main entre ses cuisses pour fouiner entre ses lèvres et rechercher son long clito gonflé et Stéphanie attrape ma bite pour frotter mon gland contre sa chatte dégoulinante, puis écarter celles-ci pour le pousser à lintérieur. Je ne contrôle plus grand-chose et tout ce que jai envie cest denfoncer ma bite dans sa chatte. Mais Stéphanie, plus expérimentée que moi, repousse mes tentatives désespérées avec des secousses habiles de ses hanches. Elle continue de me taquiner jusqu’à ce que je sois au bord de la jouissance et elle pousse un gémissement rauque lorsquelle me permet de plonger ma queue toute raide dans sa chatte brulante.

Jai une grosse bite mais son sexe trempé lavale facilement jusquà ce que je bute au fond de son vagin.

Dun coup de reins, elle me balance sur le côté et elle se retrouve sur moi pour prendre les commandes. Au début elle me baise lentement mais ensuite avec plus de violence et je vois lintensité de son envie de sexe au brillant de ses yeux. Moi, mes yeux ne quittent pas ses seins qui se balance de haut en bas au rythme de ma bite qui va et vient dans sa chatte. Toute mon excitation se concentre dans mes couilles pour ensuite courir dans mon gland qui frappe sa matrice à chaque fois quelle se laisse tomber sur moi.

— OOoohh, Dany ! Quelle bite tu as ! Je te sens merveilleusement. Tu aimes que je te baise comme ça ?

— Ouiiiiiii ! Tes sacrément chaude surette ! Ta chatte est brulante !

Elle sent bien que je ne vais pas tarder à jouir et elle roucoule en disant.

— Tu veux jouir en moi, frangin ? Tu veux remplir ma chatte de ton sperme et sentir mon jus sur ta bite si dure ?

— AAAhhh, Steph ! Si tu narrêtes pas cest ce qui va se passer ! Mais vas-y ! Baise-toi bien et garde ma bite bien enfoncée en toi quand je vais te la remplir ta chatte !

Avec un sourire satisfait mais aussi pervers, le cul de Stéphanie commence à onduler plus rapidement et elle me baise plus vite pour nous conduire tous deux vers la jouissance. Ses mains sont sur ma poitrine et ses doigts pincent mes tétons ! Même Mamie ne ma pas encore fait ça !

Quand Stéphanie commence à crier au début de son orgasme ça déclanche ma monté de sève qui traverse ma bite pour jaillir de mon gland et exploser dans la chatte de ma sur.

Tous les deux nous crions, gémissons, en partageant nos orgasmes tout en continuant de chercher le sexe de lautre malgré les spasmes incontrôlables qui dévastent nos corps. Bien enfouis au plus profond de son vagin qui se contracte sans arrêt sur ma bite, je me vide par salves successives de sperme chaud pour remplir la chatte de ma nouvelle amante.

Enfin Stéphanie seffondre sur moi et on récupère un peu.

Quand je pense à ce que je fais avec Mamie et maintenant avec ma demi-sur je ne peux mempêcher de murmurer

— DisStéphanietu es quand même ma sur et on naurait pas dû faire ça. Cest presque de linceste. Cest interdit.

— Tiens donc ! Ne me dis pas que tu regrettes. Comme tu le dis si bien cest « presque ». Ça na pas lair de te gêner beaucoup quand tu baises ta grand-mère en douce. Ça ! Cest de linceste ! Et elle aime ça la vieille ! Surtout quand tu lui défonce son cul ! Je vous ai vu hier dans la buanderie.

Phantome

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire